06 décembre 2015...un jour magique

Vue d'Europe, on conserve de l'Afrique l'image d'un monde où le temps s'est arrêté mais c'est aussi la vie trépidante où tout s'endort et tout s'éveille .

L'arrivée à Dakar en pleine nuit permet de mesurer la température de ce continent : bouillonnant de nuit comme de jour, ici les petits marchés le long des routes et des villages ne ferment jamais, le soir dans les nuits étoilées, sous la brise des majestueux baobabs nous arrive toute la musique de la fête des hommes, on dirait que les africains ne s'arrêtent jamais de croquer la vie à pleine dents.

 0099.gif

Ici, tout est prétexte de fêtes, de rassemblements familiaux, de rencontres infinies: les baptêmes sont l'occasion pour les familles d'inviter parfois des centaines d'invités autour d'un repas festif

les fêtes des musulmans et des catholiques se célèbrent ensemble, ici, il n'y a aucun clivage religieux, ici, les oppositions entre les hommes n'existent pas, les pauvres et les plus démunis sont toujours aidés par les un peu plus nantis. Ici, les hommes et les femmes vivent la fraternité universelle dans le respect profond des croyances religieuses.

 19502655.gif

Demain, tout le monde fêtera la Saint-Nicolas, les 95% de musulmans s'associeront aux 5 % de catholiques pour célébrer le protecteur de tous les enfants du monde.

 0038.gif

Depuis mon arrivée, ici, j'ai consacré beaucoup de temps à des formalités qui prirent mon temps: changement de location - certificat de résidence - plainte contre des faux-papiers -

Ici, la moindre de ces formalités vous prend une journée entière, le lendemain, on recommence, rien n'est jamais définit ni clôturé...

 

Un temps de paix s'avance lentement vers moi, je pourrai dès la semaine prochaine me consacrer à soigner ces gens de plus près, les séjours chez mes amis peuls vont se multiplier, un départ en brousse est prévu milieu de la semaine avec traducteur et médicaments...

 

Ce jour, chez moi, en toute quiétude, je dînerai en compagnie de quelques amis, Abi est déjà en partance de sa ville pour nous rejoindre...la lune s'est déjà levée, comme une nouvelle aurore, comme l'âne de Saint-Nicolas qui peine sous sa charge de bonbons des bouffées de fumée s'échappent de ses narines, je ressens l'enfance au plus profond de moi...

 

P1250950.JPG P1250948.JPG

 

ma nuit sera étoilée de l'odeur de l'Afrique... 



05/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion