www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

A michel Vandromme, mon collègue le plus proche

Hommage à Michel Vandromme


 

 
 

Je me suis embarqué sur un vaisseau qui danse, 

je viens d'oublier la terre et ses chemins,

les vagues m'ont appris d'autres cadences

bien plus belles que le rythme las

des chants humains.

 

Les  larmes du départ ne brûlent plus mes yeux.

Je ne me souviens plus de mes derniers adieux. 

 

Aujourd'hui, je suis  plein de rêves et je  voyage,

je parle une autre langue

et je vis d'autres légendes.

 

J'ai changé d'heure et de jour

et je respire d'autres parfums.

Je ne vous quitte pas...




Michel,


35 ans d'une passion qui ne te quitta jamais

35 ans d'une vie pour communiquer à tes jeunes

le goût des langues, l'appétit de réunir des hommes.

 

Chacun de tes cours était minutieusement préparé

présenté à tes élèves

à l'encre bleue de ta belle écriture.

 

Tu savais si bien t'emparer de l'actualité pour en

traduire la meilleure des  motivations linguistiques,

et déjà, tu enivrais tes élèves de tes lointains voyages.

 

Tu les enmenas  d'ailleurs souvent de La Louvière à Londres, de Londres à Bruxelles, et puis de Bruxelles à Bruges, de Bruges à Gand, et de Gand à Schevening, de Schevening à Amsterdam, d'Amsterdam aux beautés anversoises de l'art flamand.

 

Les épeuves orales étaient pour tes élèves l'occasion de s'étourdir davantage de ta bonté.

Elles furent tes meilleurs cours.

 

Il avait  tellement d'amour

qu'il alla

jusqu'aux confins d'Asie

y dénicher

l'enfant de ses rêves.


Michel,


Tu es l'Ange qui le garde.

Tu es l'étoile fleurie de son ciel

 


 

Tout au long du cheminent de nos pensées,

tu resteras le professeur humble, disponible et généreux,

tu resteras comme une lumière qui n's'éteint pas.



 

Nous portons tous la joie de t'avoir rencontré sur notre chemin tintée de notre chagrin pour ce nouveau voyage.

Il est de ces douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur.


Une vie humaine est une larme de joie et de peine qui tombe dans l'océan et  participe à son immensité.

Et quand l'homme va au bout de la nuit, il rencontre une nouvelle aurore

 

De dood is een engel die het bed van arme mensen opmaakt.

Ich liebe denjenigen, der das Unmögliche trämt 

Man was created for a divine purpose

and he has  a destiny with his creator

 


       






 



22/11/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres