A mon petit enfant, Moustapha

DSC05946.JPG

 

L'enfance

Qui peut nous dire quand ça finit

Qui peut nous dire quand ça commence

C'est rien avec de l'imprudence

C'est tout ce qui n'est pas écrit

L'enfance

Qui nous empêche de la vivre

De la revivre infiniment

De vivre à remonter le temps

De déchirer la fin du livre

L'enfance

Qui se dépose sur nos rides

Pour faire de nous de vieux enfants

Nous revoilà jeunes amants

Le cœur est plein la tête est vide

L'enfance

C'est encore le droit de rêver

Et le droit de rêver encore

Mon père était un chercheur d'or

L'ennui c'est qu'il en a trouvé

L'enfance

Il est midi tous les quart d'heure

Il est jeudi tous les matins

Les adultes sont déserteurs

Tous les bourgeois sont des Indiens

 

Cet enfant talibé vient me voir chaque matin,

habillé de guenilles,

il mendie son pain,

il dépend d'un maître coranique

qui le conditionne à la mémorisation outrancière du Coran, 

Cet enfant ne parle ni français ni wolof

je vais tenter de  lui donner toutes les chances d'une vie meilleure...

 

Juste sa vie

 

J'avais oublié à quel point on se sent petit dans les yeux d'un enfant, plus rien ne compte, juste sa vie... 

 

DSC05944.JPG



01/01/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion