www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

A mon petit enfant, Moustapha (3) à mes petits-enfants de Belgique

Je publie quelques articles qui suivent pour dessiner le cadre de vie de ces enfants dans la société sénégalaise.  Ces articles successifs sont parfois redondants et ont été publiés entre 2016 et 2017

 

DSC05946.JPGDSC05907.JPGDSC05944.JPGDSC06667-001.JPG

Le rapport de l'Ong Human Right Watch de 2018 sur la situation des enfants talibés est accablant pour le Sénégal...

 

Nous sommes le vendredi 14 juin, il est midi, le thermomètre extérieur indique 26°, des nuages de pluie couvrent le ciel de Saly...

 

Malgré une santé qui se dégrade doucement,  Je prends ma plume et j'écris.

 

"Ici, entre 2017 et 2018, 16 enfants talibés sont décédés à cause d'abus, d'actes de négligence ou de mise en dangers par des maîtres coraniques.

Parmi ces enfants âgés de 5 à 15 ans, 3 sont décédés des suites de coups violents, 4 dans deux incendies de daaras, 5 dans des accidents de la route alors qu'ils mendiaient, 4 de maladies non traitées...

 

9 de ces décès ont eu lieu en 2018 dont 2 des suites de passages à tabac dans la région de Touba, la capitale du mouridisme.

Le rapport note également 61 cas de passages à tabac ou d'abus physiques, 15 cas de viol, tentatives de viol ou abus sexuels, 14 cas d'enfants emprisonnés, attachés ou enchaînés dans les diaaras.

 

Pour n'avoir pas versé le revenu quotidien exigé après être sortis mendier, 43 enfants furent battus par leur maître, parmi les,14 cas d'enfants emprisonnés ou entravés, un grand nombre d'entre eux se retrouvent dans une salle comparable à une cellule avec des barreaux ou des rillages aux fenêtres. Certains ont été séquestrés pendant des semaines voire des mois...

 

Il s'agit ni plus ni mois d'un esclavagisme!

 

Extraits:

 

"Si on essayait de s'enfuir, le marabout nous entravait les jambes avec une chaîne pour qu'on ne puisse plus bouger"

"Le versement journalier (fixé par le marabout) était de 500 Cfa (075 euro) Je n'aimais pas le daara parce qu'on nous frappait tout le temps, si on ne mémorisait pas les versets du coran ou si on ne rapportait,pas d'argent."

 

D'après les données de Hrw, on estime à 100.000 le nombre d'enfants talibés au Sénégal.

 

Les enquêtes montrent que les enfants doivent mendier l'argent, la nourriture: le riz, le sucre...

Des milliers de ces enfants vivent dans une misère abjecte, privés d'une nourriture suffisante et de soins médicaux. Un grand nombre d'entre eux font également l'objet d'abus physiques constituant un traitement inhumain et dégradant.

 

L'Etat est invité à l'octroi de ressources suffisantes aux centres d'accueil pour enfants. Les daaras qui mettent en danger la santé et  la sécurité des enfants doivent être signalées  à a mairie ou à la préfecture, lesquelles devraient activement inspecter et fermer les daaras en question.

 

 Remarque personnelle:

 

Il ne faut pas généraliser le phénomène des daaras et des marabouts, il y a des marabouts qui se sacrifient dans leur daara pour assurer à leur talibés le bien être minimum à leurs enfants en fonction de leur maigres ressources financières. 

 

MAIS... on remarque que dans le grande cité du mouridisme de Touba, des daaras sont visées par des marabouts peu scrupuleux.

 

Il y a 2 jours, Moustapha m'a demandé 300CFa (0.45 cents d'euro) il était menacé d'être frappé, je ne l'ai pas revu depuis quelques jours...

 

MAIS TOUS CES GENS PEU SCRUPULEUX QUI ASSASSINENT L'ENFANCE???

 

DSC06329.JPG

 

Ce sont ces mêmes pontifes qui prêchent le retour de la charia, qui veulent en revenir aux principes coraniques du VIIème siècle sans les adapter à l'évolution de la société moderne et qui font un trait sur 14 siècles de l'évolution de la société humaine...avilissant leurs propres frères...

 

Ce sont ces mêmes pontifes qui étranglent la laïcité et bousculent l'émancipation des hommes...

 

Remarque nouvelle: 

 

Je nourris ici des grandes amitiés pour mes amis musulmans qui dans leur ensemble sont ouverts  et pratiquent une grande tolérance vis-à-vis des autres croyances.

Dans les daaras, les enfants apprennent par coeur les versets du Coran qui est en langue arabe le récit le plus poétique du monde, nos discussions entre musulmans tolérants et catholiques mettent à jour des différences très superficielles entre nos croyances.

 

Notre vieille Europe  a enrichit cette superbe valeur de protéger ses enfants, de les éduquer, de les autonomiser sur la route de l'adultat  afin de faire d'eux des adultes responsables.

 

MAIS ICI certains sacrifient l'enfance, le premier péché des hommes, c'est une honte à l'humanité, cette brisure d'innocence est impardonnable.

 

Ce midi, j'ai retrouvé mon enfant chéri...

 

 DSC06731.JPGDSC06730.JPG

 

Lettre ouverte à mes vaillants petits sénégalais...

 

"Dans ce monde où règnent les dominants sur les dominés dans tous les domaines

et sur toute la planète,  vous n'êtes qu'un tout petit maillon,

tout en bas de cette terrible chaîne de prédation humaine...

 

Vous n'êtes pas un sujet de dialogue et vous n'êtes pas la Nation! Vous êtes en périphérie...en périphérie de rien du tout...

 

Les sénégalais n'ont pas assez d'oreilles pour écouter et entendre vos souffrances...

 

Pauvres petits bois de Dieu, vous n'êtes que des petits bouts qu'on maltraite

et qu'on jette dans la rue, dans le froid du petit matin...

 

Des petits bouts de bois humains venus de notre monde pour y êtres exploités

par des soi-disant hommes de Dieu,

pour souffrir et racheter les péchés et les peines des braves gens

en acceptant humblement leurs morceaux de sucre et leur piécettes...

 

Les braves ne se mobilisent pas quand on vous enlève et qu'on vous tue,

car vous n'êtes pas leurs enfants, vous n'existez pas,

vous n'êtes que des ombres dans la nuit,

"enfants de personne..."

 

 

 



14/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres