A une princesse noire

Et puis tu es venue par l’aube douce
Parée de tes yeux de prés verts
Que jonchent l’or et les feuilles d’automne.  

www.kizoa.com_p1280146.jpg


Tu as pris ma tête
Dans tes mains délicates de fée,
Tu m’as embrassé sur le front
Et je me suis reposé au creux
De ton épaule,
 
univers[1].jpg
 

www.kizoa.com_p1280172.jpg

Mon amie, mon amie, ô mon amie

 

 « Je porte ton cœur dans mon cœur. Je ne suis jamais sans lui et partout où je vais, tu vas.

Et c’est ça le miracle qui fait briller les étoiles de mon ciel. »

 

 

Ma petite Coumba,

 

 www.kizoa.com_p1280153.jpg

 

Je te dédie ce poème de Léopold Senghor, l'écriture est parfaite.

Ton Afrique généreuse et subtile,  tous ces gens au grand cœur,  tous ces paysages infinis,  ces baobabs qui tracent vos collines, l'avenir se trace chaque jour...

 

P1280166.JPG

 

Tu me l'as bien dit de multiples fois, deux, trois mois, c'est une longue distance pour un amour naissant...

Nos différences ont toujours été une richesse commune et elle ont si souvent enrichi nos sentiments réciproques. Je mesure les difficultés de notre chemin mais il est beau! Je t'aime beaucoup.

P1280147.JPG

 

image8.gifimage8.gifimage8.gifimage8.gif

 

P1280162.JPGP1280167.JPGP1280171.JPGP1280168.JPGP1280164.JPG






09/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion