www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

A vous autres, ma famille de Belgique, à mes amis d'Europe

Bonjour, 

 

A travers certains de mes articles, je suis très conscient que de temps à autre, j'établis un contraste frappant entre mon émerveillement de l'Afrique et sa toute grande précarité.

 

Bien sûr que certains de ceux-ci peuvent décourager tout européen à fouler la terre de ce pays...

 

Il y a les dangers du monde animal, le moustique femelle et le paludisme, les chiens sauvages qui s'attaquent aux hommes...

Il y a toute la précarité des pauvres qui vivent de presque rien...

Il y a ces insultantes différences entre les couches sociales, les charrettes et les 4x4 rutilantes...

Il y a tous ces marchands qui s'échinent à gagner quelques sous...

Il y a tous ces enfants talibés qui mendient dans les rues...

Il y a tous ces crimes et ces meurtres, ces viols, ces sacrifices d'enfants, ces bandits de premier chemin...

Il y a toute cette insécurité de soins médicaux dont l 'accès est réservé aux riches...

Il y a ce pouvoir des hommes sur les femmes...

Il y a tous ces marabouts qui n'en finissent jamais de feindre qu'ils sont dépositaires des voix d'Allah

Il y a ce terrorisme qui borde les frontières du Sénégal...

Il y a tous ces pays d'Afrique qui s'enflamment contre la corruption de leurs pouvoirs...

Il y a le pouvoir de l'argent qui corrompt toutes les relations des hommes...

 

7c5ce1a3fe11ba48dad77b7eae43d98f.jpg5e558533adb49662c60247406b970f37.jpg5e13d035ed3921e3ee94f8e7eafb48a2.jpg7f54c1b8ec087be125f70140c84c5987.jpg5b621f7ccfebea18b9234fcfe17bc6de.jpg


Il y a aussi tous ces hommes et ces femmes qui transforment leur pauvreté en une richesse pour les autres...

 

Il y a cette solidarité familiale des grandes tribus qui unit tous les hommes...

Il y a tous ces grands musiciens africains qui font rêver les jeunes générations...

Il y a ces absences de plaintes et tous ces regards qui brillent sous le grand soleil...

Il y a tous ces enfants qui pullulent dans les ruelles de sable et jouent au cerceau dans l'insouciance des lendemains...

Il y a ces plus belles femmes africaines, parées de leurs plus beaux habits qui charment les hommes...

Il y a toute cette solidarité entre tous les métiers, entre tous les travailleurs courageux et opiniâtres...

Il y a les grandes terres vierges, de toute civilisation, les grands paysages à perte de vue...

Il y a l'OCEAN, majestueux, fougueux qui rappelle aux hommes la petitesse de leur grandeur...

 

L'AFRIQUE est le continent de tous les contrastes

 

Et il y a nous quelques européens perdus dans cette jungle humaine, qui nous faufilons entre la pauvreté matérielle et la richesse du coeur avec toutes nos finitudes et toutes nos espérances.

 

Il y a toutes nos racines d'Europe qui ont façonné nos enfances et nos adolescences et il y a cet émerveillement d'une société solidaire, l'Afrique est une femme envoûtante, un écrin de verdure en plein monde sauvage...une Romanovna de chaque jour à nos cotés.

 

9b3d8bf5ab02e77b9d58057a9320bb12.jpg
 

 

Tes yeux sont comme les pierres
D'une rivière
Qui ferait se damner le plus grand diamantaire 
Au fond de son échoppe dans le port d'Anvers 
Ce sont des diamants noirs sur ton visage clair
Romanovna
Pose-les sur moi 
Chaque seconde 
Jusqu'à la fin du monde
Tes mains sont comme un calice
Comme un ciboire
Qui ferait se damner Jésus à son dernier soir
Où tous les Saints du monde voudraient venir boire 
Plus blanches et plus fines que le marbre de Carare
Romanovna
Pose-les sur moi 
Chaque seconde 
Jusqu'à la fin du monde
Ton corps est un arc-en-ciel
Éternel
Qui ferait se damner David et Raphaël
Qui le dessineraient au plafond des chapelles 
C'est pour lui que l'on a inventé les dentelles
Romanovna
Pose-le contre moi 
Chaque seconde
Jusqu'à la fin du monde (Renaud)
 

Malgré toutes les séparations douloureuses d'avec ma famille proche, toi, tu seras toujours là pour moi...depuis plus de quatre ans, tu es au chevet de ma vieillesse folle, tu veilles bien sur moi avec le moindre de tes soucis...je devrai un jour t'oublier car le Temps sépare les hommes qui s'aiment... De moi en toi, il restera l'affection que je t'aurai donnée au fer chaud de mes vrais sentiments. Ce qui nous unit transcende les grandes amours des hommes, mais moi, chaque jour, je raccourcis ma vie et toi, que feras-tu sans moi? Vivras-tu bien dans ta belle Afrique? Que deviendras-tu? Toi qui auras été chaque jour pour moi le seul rempart contre ma solitude?...mais toi, tu dessines du bleu sur mes paupières fines et moi, je m'évanouis dans ton regard d'enfant, tes yeux sont des diamants noirs sur ton visage clair... je t'aime chaque seconde jusqu'à la fin du monde... C'est vrai, j'suis morgane de toi...(à El Hadji Youm)

 



28/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres