www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Abbé Jacques Seck, prêtre musulman et imam chrétien

10539445-17316977.jpg

Le dimanche 5 décembre, le réalisateur Gille Arsène Tchédji a présenté son film de 52 minutes sur la vie de ce prêtre faisant la synthèse entre l'islam et la religion catholique.

 

Voici un homme qui porte une soutane blanche à l'autel et qui parle en arabe tout en évangilisant avec des paroles tirées du Coran.

Je nourris une très grande estime pour ce religieux sénégalais qui trace la synthèse entre les deux grandes religion du Sénégal.

 

Jacques Seck est né animiste, adolescent, il s'est converti au christianisme, son père est musulman (animiste converti à l'islam), sa mère est animiste et au soir de sa vie s'est convertie au christianisme...

 47686906_10215934420265944_330298640218193920_n.jpg

Il est en quelque sorte le chantre du dialogue islamo-chrétien au Sénégal. 

Un prêtre est consacré à l'église et l'étymologie du mot musulman est la soumission à Dieu. Ce prêtre s'est soumis à Dieu et l'imam, c'est le guide, celui qui guide la prière d'une mosquée et lui, il est chrétien et il dirige la prière à l'église...

Ainsi cet abbé est un exemple, un modèle de paix et de dialogue. C'est quelqu'un qui a un message d'humanisme et d'humanité.

 

 Abbé-Jack.jpgmaxresdefault.jpg

Il est un exemple pour la jeunesse sénégalaise.

Il porte sa soutane pour aller dans une communauté musulmane, il prêche à l'église en faisant allusion à des versets du Coran...



18/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres