www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Abbé Robert Pourbaix - hommage

Cher Robert,

 

 

 

 

 

Nos pauvres mots ne pourront pas décrire l'Homme que tu as été .

 

 

Tu étais prêtre, tu avais une foi inébranlable en Dieu et dans les hommes,

           ta vie fut un sacerdoce au service des jeunes et des plus pauvres d'entre nous,

           tu nous as transmis les vraies valeurs du monde.

          

 

Au fil de chacune de tes rencontres, tu savais si bien nouer les liens fraternels,

           tu étais un homme profondément attachant,

           ta sagesse venait du cœur.

 

 

Tu savais si  bien nourrir ces 2 qualités superbes de quelques hommes :

           la Générosité , l'Humilité.

 

 

Ta tendresse intérieure se noyait dans ton regard et ton sourire.

Tu as déposé dans nos cœurs l'empreinte indélébile de ton affection.

 

 

Aujourd'hui, il pleut sur Bois-Du-Luc

et tu voyages vers des pays nouveaux, lumineux et subtils.

 

 

Les larmes du départ ne brûlent plus tes yeux.

Tu ne te souviens plus de tes derniers adieux.

 

 

Tu parles une autre langue,

tu goûtes à d'autres fruits,

tu vis d'autres légendes,

tu as changé d'heure et de jour,

tu respires d'autres parfums,

 

 

Chaque membre et chaque élève de l'Institut porte le chagrin de ton départ.

Il est de ces douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur.

 

 

Tu resteras comme une Lumière, qui nous tiendra chaud dans nos hivers,

 un petit feu de bois qui ne s'éteint pas.

 

 

« La Mort est un Ange qui refait le lit des gens pauvres et nus                  

 

 

 

                                                                              Guy Wilmotte, 18 janvier 2005



17/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres