de la frilosité sentimentale sénégalaise...

P1100821.JPGP1100826.JPGP1100796.JPGP1100786.JPG



De la frilosité sentimentale en Afrique

 

A chaque jour de mon séjour dans ce chaleureux pays, je m'interroge sur ce qui suscite les différences avec mon pays.

Ce n'est pas La Palice  qui contredira qu'ici, tout  est différent :

 

Ce qui vous marque d'abord, c'est la Vie -  j'allais dire   trépidante -   mais le mot est inexact, non, la nonchalance de la population africaine est omniprésente, ici, dès le premier pas dehors, vous n'en finissez jamais de rencontrer des hommes, ici, tout est rencontre « Sala malecum »

on dirait que tout le monde se connaît, oubliez les foules anonymes de la vieille Europe :  tout le monde se salue, foules bariolée d'hommes de femmes, d'enfants au milieu des voitures en tous genres, des calèches pour touristes, des troupeaux de brebis qui vous suivent, vous dépassent, traversent la rue, broutent des détritus en tous genres : cartons, papiers, pelures...

D'immanquables touristes et résidents, français en grande majorité, l'attitude pompeuse, parfois dédaigneuse au volant de leur 4x4 ou de leur quad qui tranchent carrément avec les vieux tacots sénégalais importés d'Europe en fin de vie et rafistolés par d'ingénieux petits techniciens

Ici, comme à Dakar et comme dans tout le Sénégal, il ne vous est pas possible de vous asseoir et prendre un verre en terrasse, cela n'existe pratiquement pas, ça et là dans la cité africaine quelques rares bistrots où vous pouvez trouver des boissons alcoolisées, ailleurs, quelques grands espaces de restauration tenus par des français, des discothèques aussi réservées surtout à quelques sénégalais enrichis et aux blancs en quête d'aventure d'un soir, de très jeunes  filles et garçons souvent mineurs échappés du toit paternel vendent leur charme pour quelques sous.Parfois un père apeuré se lance à la recherche de son enfant, une photo à la main...

La vie nocturne est aussi active que celle de journée, dès la tombée de la nuit, des baséros s'allument ça et là le long de la rue, pour griller la viande du soir. Aucun fast food, seules quelques pizzarias et plats à emporter, dans les restaurants on trouve le plat du jour :la fameuse thiboudienne à 600 cents des menus à 4 ou 5000, des plats limités aux poissons pêchés le jour même et à quelques rares viandes de moutons ou de bœuf, le porc est introuvable sauf aux 2 Casinos de la ville où vous en trouvez à des prix très élevés par la rareté de la clientèle sénégalaise musulmane. Plus tard dans la nuit des animations musicales tonitruantes jusqu'à minuit, une heure du mat...Tout cela découpés par l'appel des minarets cinq fois par jour, la première dès quatre heure du matin.

P1100787.JPG P1100817.JPG

P1100822.JPG

 

 

 

P1100824.JPG

 

 

 

 

  

Je voulais vous parler de la frilosité sentimentale des sénégalais...

 

Oui, ici nulle part, vous ne sentirez des rapports sentimentaux entre les sénégalais, toute attitude qui laisserait paraître le moindre signe d'affection est ici totalement exclue!

Donc, vous ne verrez jamais de couples autochtones se donner la main, encore moins s'enlacer , s'embrasser, même en boîte, les musiques et danses permettent à chaque individu de se défouler pour lui-même, les vieux slows d'hier sont ici inexistants

Et pourtant, frayant des couples de sénégalais mariés, je m'interroge sur leur relation sentimentale, même, dans le giron du foyer, on n'aperçoit pas le moindre des sentiments, il y a bien ici des hommes et des femmes qui s'aiment? La notion de l'amour européen est ici transfigurée en relation strictement intime dans le but de la procréation, les femmes d'ailleurs mangent rarement à la table des hommes, on les dirait à leur service exclusif... et pourtant, ici, des hommes et des femmes s'aiment de l'amour fort!

 

 

 

 



19/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion