De mes amours vrais d'Afrique, de la simplcité des peuls, de mon idéal, de mes cauchemars et de mes rêves...

J'ai longuement illustré mes aventures sur le sol de cette Afrique, d'abord, il y a mes rencontres avec les peuls de Khonkhoma, leurs enfants, leurs vieux, leur jeunesse, leur traditions ancestrales, leur croyance, leur jovialité et toute la chaleur de leur accueil. A chacune de mes visites je me ressens au milieu d'eux tous, sans aucune particularité amicale privilégiée pour l'un ou l'autre.

Je dois toutefois avouer ma grande admiration pour la chef Binta, sa fille Oulé (à l'orthographe incertaine) et les deux instituteurs de talent, Joe et Camara.

 

Arrivé dans le village de Khonkhoma, on quitte la ville trépidante, la circulation pour se retrouver en pleine brousse sans le moindre des conforts: assis sur des bidons vides en plastic, table et plats dressés à même le sol, eau courante à quelques robinets répartis dans le village, aucune électricité, éclairage avec les bougies et les portables, une litière de mousse à même le sol en béton, quelques moustiquaires...pas d'eau saine...

 

Et pourtant, c'est bien là au milieu de tous ces gens affables que je me sens le mieux, perdu entre brousse et savane à deux pas de la réserve de Bandia où l'on peut apercevoir quelques singes sur les arbres du village, c'est ici que je ressuscite l'ambiance de mon village d'enfance avec toutes les rencontres entre villageois, le bonheur commence ICI!

 

Je n'aurai jamais fini d'admirer ces peuls, des gens simples et doux, là-bas, tout est droit et sincère, aucun faux semblant, les amitiés se vivent à chaque minute...

 

On est très loin de certaines amitiés européennes qui ne se nourrissent que de l'avidité de l'argent, de ce qu'elles peuvent vous ravir sans aucun échange ni considération Ici, tout est gratuit! Seul compte le reflet de l'âme...

 

Dans ma ferme de France, j"y ai vécu les mêmes aventures, les mêmes amitiés entre villageois, parfois aussi des amitiés qui n'étaient que des bouts de ficelle, des m'as-tu-vus venus d'autres régions qui ne vous parlent que de fric, des amitiés bidons et éphémères, tant mieux

le vrai cauchemar est une amitié à laquelle on a cru quelques instants et qui n'était finalement qu'un fétu de paille, une illusion de sentiment, il en reste toujours des regrets amers et l'on en vient à douter de l'homme, de la confiance qu'on lui porte ...

 

Un jour,  l'amitié aussi se ternit pour toujours

 

 

Je publierai beaucoup de photos pour illustrer mon propos mais je n'ai pas encore établi la sélection 



15/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion