Découverte de la Casamance avec la petite Marie

Un peu d'histoire...

 

En Casamance, environ 30 % de la population est catholique, dans une cohabitation exemplaire avec les musulmans… L’animisme, accordant aux éléments naturels une force mystique, est encore très présent, constituant une des principales richesse de la région.

Les Diolas (Joolas)

L’histoire de la Casamance, de la Basse Casamance particulièrement se confond avec l’histoire des Joolas. Ils seraient la population autochtone la plus ancienne après les Baïnunks.

C’est l’histoire d’un peuple qui a toujours refusé la soumission et la contrainte au moment où les autres nouaient des relations avec les colonisateurs. Les Joolas sont un peuple, qui, au nom de la religion traditionnelle, refusent la domination de l’homme par son semblable au nom de la richesse, de l’intelligence, de la force ou par usage illicite du pouvoir conféré par les institutions, même religieuses.

 

Les Diolas forment une ethnie extrêmement affable et généreuse, ils ne vous trahissent jamais. Personnellement, durant tous mes contacts en Casamance, ces gens m'ont charmés de toute leur hospitalité, leur accueil, ils correspondent vraiment à ce que j'attends des hommes: la confiance et le respect des autres.

 

Au milieu d'eux, je me suis baigné dans le monde fraternel qui fabrique mes rêves!

 

Aller en Casamance est toute une aventure inoubliable...de plus, j'étais accompagné de mon guide,

 

P1290511.JPG

 

elle avait un joli nom, mon guide, Marie...

elle parlait en phrases sobres de la révolution de Casamance,

je pensais qu'après la visite de Ziguinchor, on irait boire un chocolat...

j'ai pris son bras, elle a souri,

elle avait des cheveux crépus, mon guide, Marie...

on a beaucoup parlé, on a beaucoup ri...petite Marie!

 

L'aventure vers la Casamance commence par la réservation de places dans un bus-autocar qui démarre de Dakar, direction : Mbour- Fatick - Kaolack et Ziguinchor...

Le bus part de Dakar vers 20h30 chaque jour, c'est le grand Mamadou qui par téléphone nous réservera deux places à l'arrêt de M'Bour. Avec Marie, nous attendons le long de la grand route ce bus à la tombée du soir, les communications téléphoniques fusent entre Mamadou et Marie, finalement, nous nous rendons sur le parking d'une station essence 'Elton', nous enfilons un taxi car il est déjà là et nous attend.

 


03/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion