Dernières images... merci à mes fidèles lecteurs - Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Dernières images... merci à mes fidèles lecteurs

 

 

IL est imposant.... IL a la hauteur d’un fromager et gît majestueusement dans l’épicentre de l’île, plus précisément au quartier Ndionguène. IL est vénéré et surtout IL est respecté de tous. Lui, c’est Mamandeign, le  protecteur de Fadiouth. Sur l’île, chaque lignée maternelle et patriarcale a son génie protecteur, mais Mamandeign est celui qui veille sur tout le monde, même si sa gestion revient exclusivement à l’ethnie des Diakhanora. C’est le vieux Dominique Sarr qui s’occupe de lui et se charge du bon déroulement des offrandes qu' IL doit recevoir. Au début de l’hivernage, les dignitaires du village reçoivent des instructions des esprits et se dépêchent de les mettre à exécution. 

 

Vieux de 600 à 800 ans ...

 

Personne ne saurait vous dire son âge exact. D’aucuns parlent de 800 ans alors que d’autres parlent de 600 ans. IL est plus que mystique, selon son conservateur. «Même pour couper une branche, il faut avoir l’autorisation des esprits et leur faire des offrandes», explique-t-il. 

 

IL protège tous les fils de l’île, même s’ils sont ailleurs. Et le vieux conservateur raconte : «Quand quelqu’un vous fait du tort, il faut venir ici, prendre un coquillage et lui confier sa peine. Il vient avec moi prendre un bain mystique et c’est toute la famille de l’offenseur qui recevra une correction de sa part». 

 

Le vieux affirme que cela se fait jusqu’à aujourd’hui, mais vu la sévérité de la punition que reçoit la famille de ceux qui ont fait du tort à leur prochain, il refuse souvent que les gens viennent déposer des plaintes auprès de Mamandeign. Au chapitre des sacrifices qu’il a l’habitude de demander, le conservateur souligne que c’est rarement du porc, mais plutôt des poulets ou des chèvres. 

 

Mamandeign déploie ses branches sur ses fils et les couvre de son ombrage signe de sa sécurité infaillible. Il a un jumeau,  Njangol est son nom. Il se trouve de l’autre côté sur une autre île, au cœur des cimetières.

 

Son intérieur est accessible à partir de son tronc qui dispose d’une ouverture semblable à une porte d’entrée d’une caverne. L’âme de plusieurs générations de griots plane ici, comme des archives invisibles de l’oralité. Vous pouvez pénétrer dans ses entrailles, lorsque vous ressortez, vous effectuez "votre deuxième naissance".

UN LIEU JADIS BANNI

Témoin oculaire de cette douce et paisible cité sérère, IL a servi de cimetière exclusivement réservé aux griots, considérés comme des êtres de la basse classe. Ainsi, la tradition sérère n’admettant pas que le griot soit enterré, histoire de ne pas « polluer », leurs terres, le lieu a été choisit comme isoloir pour ces morts.

 

Enveloppé d’un linceul blanc, le défunt était introduit dans l’espace creux du tronc de l’arbre. Les femmes à l’entrée, les hommes au fond et les enfants, dans une sorte d’antichambre à l’intérieur. Ils ont pu convaincre les siens de leur accrocher leurs instruments de musique sur les lieux. Cette croyance et ce sort réservés aux griots, faisaient de ce site, un espace banni, où personne ne devait traîner…

 

LA FIN DE SON STATUT D’ISOLOIR

 

IL est vénéré et considéré comme un lieu sacré depuis que les populations ont arrêté d’en faire le cimetière des griots, suite à un véto du Président Léopold Sédar Senghor. Il leur aurait fait comprendre que les griots ne méritaient pas un tel sort, mais aussi que cette pratique était dangereuse pour eux car les cadavres décomposés pouvaient entraîner des épidémies. Après quelques années de confrontation, le président poète d’alors, qui est de la même ethnie, finit par convaincre les siens, à l’aube des indépendances. Au fil du temps, IL devient un endroit prisé et reçoit des hôtes qui viennent d’ici et d’ailleurs pour des raisons diverses.

 

Un lieu d'attraction mystique

 

Captivant à la simple vue avec ses 32 mètres de diamètre,

ce vieux de 8 siècles, force respect et admiration, à travers son passé chargé d’histoire.

Jadis banni, IL est de nos jours, un lieu d’attraction.

Un vrai temple aux fortunes diverses.

Symbole fascinant, les touristes viennent de partout

pour contempler et communier avec ce géant de la nature.

L’émotion est souvent forte sur ces lieux où plane toujours l’âme de ces griots.

IL est aussi fréquenté par des populations locales pour ces supposées vertus mystiques et miraculeuses.

En respectant un certain nombre de rituels et bains mystiques,

le croyant peut voir ses soucis de santé, de fertilité se résoudre…

 

LE VOICI................................!

 

 

 Baobab-children-1.jpg

 Merci d'agrandir

2-20 (1).jpg images.jpg  ա_014.jpg big_artfichier_59386_4223192_201410280827714.jpg

Un immense merci à tous mes fidèles lecteurs, spécialement à Christine, Louis, Agnes, Dani, Roselyne et tous les autres... 

 

8A4110171C8D7DFA4766024CE29FCE4A.jpg

174594459_ebf545c247_b (1).jpg

baobab-500.jpg

baobab2.jpg

baobab-1440x564_c.jpg

P1100274.jpg


P1100276.jpg

LA DEUXIEME NAISSANCE...

DSCN1949 (2).jpg



22/03/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion