www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

En souvenir de Jo

Cher Jo,

Il y a juste UN an que tu fermais
doucement les yeux.

Malgré notre déchirement, notre
douleur s'est faite discrète, comme tu le souhaitais.

Pourtant, tu nous manques continuellement.

Que de fois, nous aimerions refaire le
monde avec toi autour d'un bon Orval.

Mais tu n'es pas parti...

Tu jettes un coup d'oeil sur nous.

Tu restes notre ange gardien.

Notre tendresse reste en toi

pour toujours..

 

 

Chaque ami est unique, irremplaçable.

Avec lui, nous tissons l’amitié, jetons des passerelles sur le monde,

le temps qui passe, l’inutilité de la douleur.

L’ami est rare et l’amitié, comme un feu silencieux, inextinguible...

même quand l’ami a disparu.

 

Cher Jo,

 


Tu te tiens maintenant, silencieux, sur cette autre rive

où tu disparais peu à peu.

Déjà, nous avons mille difficultés à t’entendre, à seulement t’imaginer.

 

 

 

 

 

Cette douleur est sans fond.

Alors, pour lui donner un sens, on l’accorde avec des mots.

Les mots de l’ami, ceux qu’on voudrait partager avec lui, une dernière fois, quand on n'a pas eu le temps de tout se dire

parce que ce temps-là ne nous est jamais donné...

 



16/02/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres