Facebook n'est pas le monde rêvé des hommes

Parlons de Facebook... dit « fesses de bouc » : intensification du monde des sentiments virtuels, l'apologie de la superficialité, le renoncement à la rencontre des hommes, le gargarisme de soi pour exister, du n'importe quoi, je reprends mon image adorée, dans mon enfance, on s'échangeait les images des chocolats « Jacques » pour constituer une collection, des adultes se prennent chaque jour au jeu de cette imbécillité,( je m'y suis même laissé prendre!) bienheureux les anniversaires virtuels, les toutes jeunes adolescentes qui posent devant la cam de leur ordi, travestissant les colorations de leurs personnes, on connaît les méfaits des appels incessants des banlieues parisiennes pour tirer sur les ambulances, quel monde... ! on y expose des enfants en bas-âge prêts à tout fauve déchaîné, on s'éternise dans des condoléances de gens qui ne vous ont jamais vu, on évacue ce qu'il y a de meilleur en l'homme : « regarde-moi dans les yeux »...sa rencontre et sa compréhension, on ridiculise n'importe qui, on règle des comptes, on s'échange des sentiments creux, vides de toute humanité ! il y a des adultes qui se prennent pour des jeunets, des ados qui se prennent pour des adultes, des cireurs de bottes, des bobos de tout poils, des putes qui se prennent pour des filles de grandes vertus...des vieux profs comme moi qui cultivent l'illusion de ne pas être oublié de leurs anciens élèves... on expose toute sa nudité.

 

Facebook est l'exemple type de l'inversion de la pudeur des hommes, de temps à autre, entre les boutons d'acné des ados, les blagues plus que vulgaires des uns, les tyrannies des autres, on y découvre quelques rares articles de fond, le show bis ne s'y est pas trompé, il s'est engouffré dans cette locomotive financière qui fait monter l'action en bourse de New York, tout n'y est que vain, qu'illusoire, qu'éphémère et que fric !

Dites moi que le terrorisme moderne est religieux et n'est nullement intéressé par l'appétit financier...

 

L'Homme doit revenir à de vraies valeurs d'échange, à la rencontre humaine en chair en en os qui permet le vrai partage et non l'illusion trompeuse de son non-être et de sa finitude.

 

Bientôt, on vous enterrera virtuellement, les croque-morts s'y sont déjà confortablement installés...Illusion trompeuse d'un monde vacillant qui distancie les hommes les empêchant de vivre et de communiquer entre eux...

 

Et pourtant, entre tout çà, Facebook pourrait permettre de retrouver la trace de vrais amis perdus au lieu de cette vulgaire vulgarisation de l'amitié, « les amis de mes amis ne sont pas mes amis » Est-ce qu'on ne pourrait pas « compartimenter » les relations des hommes, est-ce qu'on ne pourrait pas imaginer un « facebook » qui aiderait à dénicher les enfants perdus, les femmes martyrisées, les hommes battus dont les féministes ont banni la réalité, les copains d'enfance, les comportements et les mesures à prendre en tant de crise, la piste des terroristes....le monde des ados, celui des des adultes, des ados attardés, la culture, l'art...



26/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion