Irma Moureau, à ma maman 1er octobre 1909-1er octobre 2016... - Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Irma Moureau, à ma maman 1er octobre 1909-1er octobre 2016...

Ma maman est née le 1er octobre 1909...elle avait 5 ans lorsque la première guerre se déclara

elle se souvenait très bien de ces années d'enfance et elle fut marquée par des soldats allemands sans pitié, elle me raconta fuir à pied avec sa maman à travers les campagnes de Gesves et les uhlans de la mort tiraient sur les civils...

Elle portait le même prénom que ma grand mère paternelle.

 

Elle avait 26 ans lorsqu'elle rencontra mon père lors des kermesses entre Gesves et Maibelle (Natoye)

 

Elle épousa mon père le 16 mai 1936 et ils partir - à l'époque - en tour de noces à la côte belge...

Mon grand père paternel naquit le 16 mai 1866...

 

Un an plus tard, presque jour pour jour, naquit ma soeur Gilberte le 17 mai 1937

 

Je naquis 10 ans plus tard, le 26 janvier 1947, ma soeur était une gamine de 10 ans, elle avait un magnifique cadeau, un petit frère, c'était moi..je naquit 2 ans après la seconde guerre...

 

Après ses années primaires à l'école de Sorinne-la-Longue - ma soeur rêvait de devenir institutrice (je possède encore ses cahiers de l'école primaire!) - mes parents décidèrent de la mettre en pension dans un internat namurois, c'était en 1950

 

A la fin du premier trimestre, ma soeur contracta la méningite à méningocoque,  plus grave que la méningite virale

Elle fut hospitalisée à la clinique Ste Elizabeth à Salzinnes (Namur)

 

En ce temps là, il n'y avait guère de traitement pour soigner cette affection et ma soeur lutta 9 mois durant contre la mort

son médecin, le docteur Colinet descendait parfois en urgence à son chevet en pleine nuit la veste sur son pyjama...

 

Ma maman ne quitta jamais sa fille adolescente et dormit les 9 mois à côté de sa fille dans un fauteuil...

 

Pendant ce temps, j'étais un gamin de 5 ans et c'est ma cousine Annie (18 ans) qui s'installa chez mon père pour s'occuper de moi.

 

Je me souviens que chaque dimanche, nous rendions visite à ma soeur et j'en profitai pour rafler tous ses desserts

De son retour à la maison, je n'ai aucun souvenir...

 

Ma soeur fut sauvée in extremis par un nouveau médicament venant de Suisse, le rémifon 

A sa rentrée, elle dut réapprendre à marcher et elle perdit petit à petit l'audition pour toute sa vie.

Elle n'entendra donc jamais, ni son mari, ni ses enfants, ni ses petits enfants

 

Je naquit donc en 47 puis je fréquentai comme ma soeur l'école communale de mon village, je n'ai jamais compris comment mes parents me mirent en pension au Collège N-D de Bellevue à Dinant (en oubliant que ma soeur avait contracté la méningite au pensionnat..

 

Je me souviens de tous les soins que ma manan m'apporta durant mon adolescence et ma jeunesse.

Je me souviens de sa grandeur d'âme, lorsque je revins avec Marie du Congo, elle s'empressa de l'accueillir et me dit à l'oreille, "tu l'as choisie, tu l'as gardes...!"

 

Perdre une maman est une très grande perte, l'amour d'une maman est le plus grand de tous car il n'est que don gratuit

 

Petit garçon espiègle parfois, j'allais au coin les mains sur la tête, parfois aussi, je fus mis à la cave, dès sa rentrée du travail, mon papa me délivrait... de ma geôle.

 

Durant toutes ces années, j'ai toujours connu un très grand amour entre mes parents, ils s'aimaient vraiment d'amour tendre.

 

Je revois ma mère emmitoufler mon père d'un passe-montagne les matins d'hivers avant qu'il affronte la  neige... en vélo pour rejoindre la gare de Courrière... Je revois ma maman embrasser tendrement mon père...

 

 

 

Ma maman vécut la fin de sa vie dans une maison de repos de Namur, elle y décéda le 18 décembre 1994, il y a 20 ans...

 (12 ans auparavant, mon père qui décéda à l'âge de 77 ans comme sa fille)

 

 artimage_59386_3077191_201012024903409.jpg21_08_2004 math (36).jpg

 



30/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion