www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

je ne veux pas que tu sois triste....

Il suffirait de presque rien
pour que je te dise "je t'aime"
pourtant tu le sais bien,
personne ne repasse par sa jeunesse



il suffirait de presque rien...


je voudrais tant que tu te souviennes....

les feuilles mortes se ramassent à la pelle et le vent du nord les emporte dans la nuit froide de l'oubli,
*
tu vois, je n'ai pas oublié...

mais la vie sépare ceux qui s'aiment tout doucement..



sans faire de bruit,

et la mer efface sur le sable

les pas des amants désunis....



23/04/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres