www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

je t'écris à l'encre de mes yeux

« Encore un jour inutile où la vie balaye les rêves, où ils étaient tranquilles

Je t' écris à l'encre de mes larmes

Les bateaux quittent le port, poussés par des vents plus forts comme ceux qui t'ont fait partir

Un jour, tu m'as écrit « qu'est-ce que tu m'as fee »

Je te renvoie cette image qui est au fond de moi

Car je t'aimais

Tendrement profondément

Dans cette vie, il y a quelques petits bonheurs inondés de plein de larmes et de souffrances

Il y a quelques étincelles…quelques femmes qui font rayonner le cœur de quelques hommes

Ceux-là connaissent le vrai bonheur

Il laisse derrière lui les traces du bonheur perdu

Ils savent qu'il est la couleur des ailes de papillons, Le simple toucher la fait disparaître

C'est le vrai bonheur !

Les grains de sable

De la dune du Pila

Se souviendront

Des pas de deux amants, un jour d'été 2007

Ils n'oublieront pas

Qu'ils dessinaient pour eux

Le vrai bonheur

L'infinie tendresse mutuelle

La joie profonde qui est la marque de

Dieu

Dans l'infini des étoiles au firmament

Si je meurs

Quand tu t'émerveilleras à nouveau

Il y en aura une seule

Qui t'aparaîtra

Plus scintillante que les autres

C'est le souvenir qu'un jour

Sur une parcelle de sable de cette terre

Tu m'auras laissé toute ta tendresse

Tous ces rêves envolés

Faut pas les oublier

Tu as rencontré et tu rencontreras

Beaucoup d'hommes

Qui t'ont déconsidéré et qui te déconsidèreront

Tu as rencontré et tu rencontreras

Quelques hommes

Qui t'aimeront et te chériront telle que tu es

Avec tes faiblesses, avec tes erreurs

Avec tes défauts, avec tes souffrances

Avec tes peurs, avec tes angoisses

Avec tes brûlures, avec tes blessures, et qui t'aimeront telle que tu es

Avec le N, c'est la couleur de Noël qui t'a fait naître

Avec le A, j'aime t'accueillir, c'est la couleur qui me fait grandir, c'est la couleur d'avril

Avec le D, c''est la couleur de la danse pour te dépasser  et te déraciner des mondes illusoires

Avec le I, vois l'immensité, c'est la couleur qui fait contempler

Avec le N , c'est la couleur de la nature qui te nourrit de l'amour des autres

Avec le E cherche à écouter, c'est la couleur qui fait dialoguer

Un jour, tu pourras détruire les murs de ton indifférence

Et qui sait ?

Nous partirons pour un nouveau…

Voyage ?

Sur mon blog, je t'ai fait 4 vidéos

Quand tu arriveras aux « bienfaits »

Tu les regarderas

Si tu les visionnes sans leurs musiques

Ce sera

Comme une femme sans son charme

Comme un homme sans sa tendresse

Comme une guinguette sans bretonne

PS. J'ai fait plein de câlins à Xarrah de ta part..on dirait que ses grands yeux sont remplis de tristesse

« Que tu reviennes, je ne m'y attends plus

J'attendrai des jours et des semaines, des mois et peut être plus »  LL 26.01.2008

« encore un jour inutile où la vie balaye les rêves, où ils étaient tranquilles



l


28/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres