L'Afrique égarée est en mouvement, elle sort de son sommeil - Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

L'Afrique égarée est en mouvement, elle sort de son sommeil

Le Sénégal est un de ces petits pays d'Afrique qui renferme tous les ferments de l'avenir de ce grand continent Pensez seulement, l'Ethiopie a une superficie qui équivaut à celle de la France, de l'Allemagne et de la Pologne réunies... La moitié de la population d'Afrique n'a pas encore quinze ans...

 

 images0AP7U751.jpgcarte-afrique[1].jpgCarte_Afrique[1].gif


Le problème mondial le plus grave n'est pas de trouver de la nourriture, car les vivres - surtout en Afrique - existent en surabondance et ne nécessitent parfois qu'une bonne gestion ou de bonnes conditions de transport. Le véritable problème, ce sont les hommes. Que faire de tous ces millions de gens vivant sur terre? de leur énergie inemployée? de la force qu'ils représentent et qui paraît inutile?  Quelle est la place de ces hommes dans la grande famille humaine? 

 

crowd-blacks-218499.jpg

 

Le premier problème de l'Afrique est la ruée des campagnes vers les villes...l'hyper-urbanisation Le fléau de la sécheresse et les guerres  qui se sont abattues  sur ce continent dans les années 70 et 80 : les champs ont brûlé, le bétail a dépérit, des millions de gens sont mort de faim, des millions d'autres ont cherché leur salut dans les villes, certaines ont grandi de manière exponentielle telle Kinshasa que j'ai connue en 1970 avec à peine un million d'habitants pour en arriver à en héberger quelque 6 millions aujourd'hui. Gagner la ville parce qu'elle est un mirage de paix et de sécurité, pour ces millions de gens, c'était un espoir de salut et en même temps un réflexe de désespoir, car personne ne les y attendait, personne ne les invitait, ils sont partis chassés par la peur, à bout de force et ils se retrouvèrent dans la fourmilière chaotique des sinistres bidonvilles qui entourent toutes les villes africaines. Dans tous les pays d'Afrique, il faut donc promouvoir le développement régional, il faut développer les infrastructures encore très nettement obsolètes : pénurie des moyens de transport, mauvaises routes, pénurie de camions, d'autoroutes, communications insuffisantes avec comme conséquence que 80% des villages d'Afrique vivent dans l'isolement et n'ont pas accès à l'eau, au marché, à l'argent.

 

 3122507510_0e324b934e.jpgV000_VID902979_FR_JPEG.jpg

 

Le second problème fondamental est le manque d'accès à l'enseignement. L'analphabétisme est un mal récurrent de l'Afrique. A elle seule, l'éducation, sans investissement, apporte des bénéfices matériels et humains. (l'exploitation d'un paysan lettré est de 10 à 15 fois plus rentable que celle d'un paysan analphabète) L'instruction au service du développement. L'éducation des masses permettra de faire prendre conscience aux africains de ne plus se laisser piéger par les fanfaronnades de leurs hommes politiques qui n'ont comme seul souci que d'endormir les masses pour asseoir leur illusoire pouvoir.

 

Les pays d’Afrique subsaharienne restent caractérisés par un niveau élevé d’analphabétisme des populations adultes, incompatible avec les objectifs de développement humain. L’estimation de la fréquence de l’analphabétisme chez les personnes de 15 à 49 ans mesurée sur la base d’enquêtes auprès des ménages est de 49,5 % or, il apparaît que si la proportion d’adultes analphabètes recule depuis quelques années, le nombre d’individus analphabètes continue en réalité à augmenter du fait de la croissance démographique. Il ressort également des analyses menées à partir des enquêtes de ménages que la fréquence de l’analphabétisme est très variable entre les pays, mais également à l’intérieur des pays en fonction des caractéristiques des individus, notamment selon le nombre d’années d’études qu’ils ont suivies durant leur jeunesse. 

 

Classe_du_collège_Paul_VI.JPG

Girls-Reading-School-Book.jpg11256041-18725088.jpg

 

Le troisième problème est de réveiller l'Afrique, la sortir de son sommeil. Elle a besoin d'une nouvelle génération d'hommes politiques capables de penser autrement. Beaucoup de ceux qui sont en place actuellement doivent partir. Au lieu de penser au développement, ils pensent au moyen de rester au pouvoir... L'Afrique doit créer un nouveau climat politique :

 

- accepter le dialogue comme principe souverain

- garantir la participation de la société civile à la vie publique

- respecter les droits fondamentaux de l'homme

- engager la démocratisation

- éradiquer la fanatisme religieux

- séparer les croyances religieuses des affaires des Etats

 

Trop de dirigeants africains maintiennent des régimes en perte de légitimité, confisquant le suffrage populaire afin de liquider leurs adversaires politiques. Ils mènent des politiques prétendument "sociales"  qui ne sont  qu'un effet de manche et de saupoudrage électoraliste. maquant de la sorte l'immense besoin de leurs populations aux services sociaux de base.

 

Dans trop de pays africains, on assiste à la mainmise de l'Exécutif sur le pouvoir judiciaire. Leurs présidents nomment les membres du Conseil Constitutionnel ou même en font partie tronquant les résultats des élections présidentielles et législatives.

Ils mettent en place des coalitions qui ne reposent sur aucun socle programmatique solide, mais plutôt sur une philosophie de partage des privilèges. Certains leaders africains cherchent à s'affranchir de tout véritable contrôle populaire afin de conduire des politiques publiques tournées essentiellement sur les desiderata du capital étranger.

 

On note donc une distanciation progressive entre démocratie électorale et lutte pour les droits économiques et sociaux de leurs peuples laborieux.

 

8c526ab_15192-mn7k0e.jpg2012-lannee-de-toutes-les-elections-africaines-1413419986019.jpegimages (13).jpg

Les gouvernements africains doivent recentrer leur politique sur la satisfaction de la demande sociale, la refondation institutionnelle, renforçant le pouvoir législatif  et assurant une véritable indépendance du pouvoir judiciaire, l'émergence citoyenne et la souveraineté économique. Alors l'Afrique, berceau de l'humanité, redonnera à tous les hommes les valeurs essentielles de la solidarité humaine.

 

images (14).jpg



04/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion