La grande rencontre avec ma famille peule tant attendue - avant-propos (1)

AVANT-PROPOS      LES ETHNIES DU SENEGAL

 

 

Il existe au Sénégal de nombreuses ethnies. Certaines sont depuis longtemps installées dans la région, d’autres sont venues plus tard au gré des guerres, conquêtes, sécheresses, etc... Le recensement de la population est extrêmement difficile en Afrique du fait de la grande mobilité des habitants et d’un Etat-civil naissant. Il existe au Sénégal 22 ethnies différentes ...

Mais à l’intérieur de chaque ethnie, il existe souvent des sous-groupes qui parlent des langues parfois très différentes

 

 

LES PEULHS (5%)

 

ethnies_peulhs_senegal.jpg

 

Ce groupe présent sur l’ensemble du territoire est néanmoins originaire des régions les plus désertiques du Sénégal et du Mali. Nomades par excellence on les retrouve dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest malgré leur progressive sédentarisation. Ils sont à l’origine de l’islamisation des autres ethnies du pays. C’est incontestablement une des ethnies les plus connues d’Afrique et sûrement la plus disséminée

 

 

LES TOUCOULEURS (10%)

 

 images.jpg

 

Très proches historiquement et socialement des Peulhs, ils vivent dans les mêmes régions. Ils sont cependant plus impliqués dans la vie économique du pays. Ce sont les Grands Guerriers du Sénégal.Ils sont plus grands et plus noirs que les peulhs

 

 

LES WOLOFS (27%)

 

ethnies_wolof_senegal.jpg
 

 

Omniprésents au-dessus d’une ligne Dakar-Tambacounda, leur nombre leur a permis dès l’indépendance d’imposer leur langue comme langue nationale. Juste avant le français, c’est la langue la plus comprise par les différentes ethnies sénégalaises. Les Wolofs sont traditionnellement des cultivateurs sédentaires qui produisent l’essentiel de l’arachide du pays. S’ils ne sont pas commerçants de nature, ils détiennent néanmoins quelques boutiques sur l’ensemble du territoire. Malgré leur majorité en nombre, ils n’ont jamais été au pouvoir autant que l’ont été les Sérères pourtant beaucoup moins nombreux. Grands et élancés ils sont très noirs. Ils sont très accueillants et les ménagères sont les cordons bleus du pays. Soulignons à ce propos que les Wolofs sont à l’origine des desserts au Sénégal . Ils sont à 90% musulmans et constituent la majorité des Talibés 

 

LES SERERES (17%)

 

 communique-004-cicr-14-214365.jpg

 

Ils sont incontestablement l’élite du pays. A la tête des hauts postes de l’administration et chefs de grandes entreprises, le pouvoir leur donne une importance historique. Le premier Président, Léopold Sedar Senghor, était Sérère (né à Djilor et élevé à Joal). Cela est dû sans nul doute à la religion des Sérères. Certes musulmans, les Sérères forment la deuxième communauté catholique du pays. C’est surtout la plus ancienne. Les Sérères sont les premiers africains convertis à cette religion. C’est grâce à la communauté catholique que les Sérères forment la matière grise du pays. En fait devant le déficit d’enseignement à l’échelle nationale, les différents diocèses ont créé de nombreuses écoles privées catholiques aussi efficaces que prestigieuses. Les Maristes, Jeanne d’Arc, St Michel... ont formé la plupart des patrons et hauts fonctionnaires sénégalais. Grâce à du matériel performant et à des professeurs de qualité les Sérères ont de loin le meilleur taux d’alphabétisation du pays.lutte_hommes_a_genoux.jpg

Culturellement et historiquement les Sérères ont un passé prestigieux de guerriers. Ils sont à l’origine du sport national : la lutte sérère qui fait le plaisir télévisé dominical des sénégalais. 

 

 

LES DIOLAS (9%)

 

images (1).jpg

 

Ils sont de loin l’ethnie majoritaire. En fait les Diolas (Joola)  Ils sont pour la plupart agriculteurs mais les missions catholiques prodiguant un enseignement de qualité, on les retrouve aujourd’hui dans de bonnes places d’administrateur et même dans les hautes sphères du pouvoir. Ils sont discrets et fiers de nature. La forêt et les bolongs (chenals d'eau salée) n’ont aucun secret pour eux. 

 

 

LES MALINKES (4%)

 

 manifest.jpg

 

Malgré leur religion musulmane, ils sont considérés comme les grands sorciers du Sénégal. Leur animal fétiche, le lion, est présent dans tous les récits et légendes, et nombreux sont ceux qui paraît-il se transforment en félins sanguinaires.  Assez nombreux dans le Sénégal oriental à la frontière malienne, ils vivent en quartier clos et les vieux sont craints de la population. Si vous voyez un jour un homme recouvert de feuilles et de boue et suivi par un jeune apprenti, soyez certain que c’est un Malinké qui contre quelques pièces va de case en case prédire le futur aux mères de famille à la fois amusées et inquiètes.



27/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion