www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

La notion du temps en Afrique

3127363823_1_13_AjH2bURt.gif

10691805-penser--la-fois.jpg502872663.jpg

Si l’homme pouvait disposer d’une machine à remonter le temps, il n’aurait aucune difficulté à vaincre la mort…

 

Malheureusement, le propre du temps c’est son mouvement définitif vers l’avant : le temps passe toujours, il ne s’arrête point, il ne recule jamais.

Au Sénégal et en Afrique noire, on ne semble pas avoir compris que si l’écoulement du temps est fatal en soi, la trajectoire du futur est parfaitement maîtrisable. Ayant toujours du mal à entrer dans une culture de la production, l’Afrique n’attache aucune valeur au temps…

Des comportements irrationnels, laxistes et amateurismes sont justifiés par une référence à ce qu’il est convenu d’appeler l’heure africaine.

Ce qui doit être fait à 10 h en temps réel, va être fait à midi, heure africaine. En d’autres termes, les Africains ont choisi d’être les plus grands retardataires de l’humanité et de rester éternellement à la traîne .

 

Quand on entre dans un autocar en Afrique, on s'installe et on attend!  Tous les africains attendent.

l'européen, impatient va se sentir obligé d'aller demander au chauffeur étonné : "on part quand ?" la réponse fusera aussitôt de la bouche de l'africain : "on part quand le dernier arrive".

Une fois, j'avais une réunion avec l'inspecteur de l'enseignement de Mbour, la réunion devait se tenir à 10 heures, vers 10h30, on s'enquit de savoir s'il n'avait pas oublié , non! il était perdu dans les embouteillages de Dakar à 80 km... IL n'arriva jamais, la réunion dut être reportée au lendemain...

Les africains ont pris l'habitude de prendre les taxis-route, là bas, tout qui a une voiture prend le log de sa route les voyageurs qui vont dans sa direction pour quelques cents d'euro.  Ils descendent et montent au fur et à mesure de leur destination. Si vous attendez un ami sénégalais pour manger et que vous vous impatientez, vous pouvez lui téléphoner et il vous répondra toujours: "je suis sur la route", en réalité, il n'a peut être pas encore pris le taxi...

 

L'européen et l'africain ont des conceptions différentes du TEMPS.

 

Pour l'européen, le temps vit en dehors de l'homme. Il est extérieur à lui. Il a des propriétés mesurables: 

Le temps absolu de Newton. "le temps s'écoule de lui-même et non en fonction d'un objet extérieur."

L'européen est au service du temps, il dépend de lui pour exister ou mourir. Il court toujours après le temps qui s'écoule irrémédiablement...sans lui. 

 

L'européen n'a aucun pouvoir sur le temps. Et moi, j'écris, je passe mon temps!

 

Jean d'Ormesson das son "guide des égarés" écrit : "Dans le monde où nous vivons, tout tourne autour du temps...Nous le découpons en minutes,en heures,en semaines, en mois, en années, en siècles, en millénaires... Il n'est pas l'oeuvre des hommes... Nous ne savons rien de ce temps... Nous vivons dans un présent qui se change aussitôt en un passé évanoui... Il est possible de concevoir un espace vide, il est impossible de concevoir un temps vide...Le temps est un élan vers la mort et la disparition."

 

L'africain perçoit le temps autrement, pour lui le temps est ouvert, élastique, subjectif.

L'homme influe sur son cours, sur son rythme. L'existence du temps s'exprime à travers un événement.

Mais c'est l'homme qui décide si l'événement aura lieu ou pas!

Si deux armées ne s'affrontent pas, la bataille n'aura pas lieu et le temps de la bataille non plus...

Le temps est le résultat de l'action des hommes et il disparaît quand nous abandonnons une action.

Le temps est un être passif, il dépend de l'homme.

C'est tout à fait l'inverse de la pensée occidentale!

Si mon inspecteur de l'enseignement va à une réunion à Mbour et que sur les lieux de la réunion, il n'y a personne, la question: "quand aura lieu la réunion?" est insensée... car la réponse est connue d'avance :

"Quand les gens se seront réunis!"

 

Donc l'africain qui prend place dans l'autocar ne pose aucune question sur l'heure du départ. Il s'installe à une place libre et sombre aussitôt dans l'état où il passe la majeure partie de son existence: la torpeur.

Une énergie quelque part nous permet de mettre le temps en mouvement: il se passera alors quelque chose. Mais tant que cela n'arrive pas, il faut ATTENDRE.

 

Au bout de deux heures d'attente, l'autocar bondé quitte la gare. Secoués par les cahots, les passagers reviennent à la vie. L'un tend la main vers un biscuit, l'autre pèle une banane, les  gens regardent autour d'eux, le chauffeur ne cesse de parler. Tous se pâment de rires. Nous voilà en route pour... "un certain temps". 

 

L'européen craint de ne pas arriver à temps, c'est le temps qui le domine...

et il court après le temps

L'africain ne craint pas d'arriver en retard,  il ne dépend pas du temps,

il le dirige et le temps court après lui...

 

Un petit exemple des conséquences néfastes de cette vision dans l'instant:

 

En Afrique, on fait de petites courses dans les échoppes, il arrive comme chez nous quel'africain se trompe dans son compte et qu'il vus doive quelques sous. Si vous lui expliquez gentiment en refaisant le petit calcul devant lui, même s'il le comprend, il ne vous rendra jamais l'argent... et il perdra son client... Il ne mesure pas l'intérêt de garder son client à long terme!

 

Autre exemple! En abordant toujours cette notion du temps, plus d’un commerçant se fait perdre le marché à cause du non respect du temps de livraison convenu. prenons l’exemple d’un commerçant qui part régulièrement en chine,etc.et qu’un client vienne passer une commande de crèches de noël 2 semaines avant la date de nativité(25 décembre), le commerçant, irrégulier qu’il est , satisfait à la commande du client le 27 décembre, soit 2 jours après la date de livraison convenue ;ce dernier perdra sans aucun doute le marché car le client pourrait par exemple à son tour revendre ces crèches avant cette date ,dépassée celle ci, personne me peut oser acheter de crèche après la fête de noël ; d’ou l’annulation de la commande !

 

 Lorsqu’un sénégalais donne rendez-vous à 12 heures, sachez bel et bien qu’il s’agit plutôt de 14 heures, donc 12 heures GMT ; une fête prévue à 16 heures est condamnée à commencer a 18 heures pour un sénégalais le travail fixé a 8 heures est reporté à 10 heures dans la mentalité congolaise ,le cas n’est pas généralisé mais la majorité d’institutions est atteinte par ce virus, d’ou l’incompétence et l’irrégularité des travailleurs africains et ce n’est pas tout :la productivité d’industries africaines a fortement diminué suite à cet épineux problème du temps. 

 

Tout est lenteur en Afrique : la démarche, les salutations, la cuisson, le langage, etc. Et l’on persiste dans l’inertie et l’insouciance «comme si l’espoir du bonheur à venir l’emportait sur les enseignements de l’histoire ». C’est cet espoir et cette attente pieuse de lendemains meilleurs qui poussent certains à faire un nombre élevé d’enfants alors qu’ils n’ont même pas les moyens de se nourrir eux-mêmes.
L’environnement et les conditions d’existence constituent aussi un facteur déterminant. La misère et la précarité réduisent les âmes à la recherche du minimum quotidien : il faut survivre aujourd’hui ; pour demain, on verra. La terrible pression des besoins vitaux finit d’ailleurs par grignoter la rationalité et imposer la formule : «Agir d’abord, réfléchir après». Dans ces conditions, la spéculation sur les futurs possibles s’égare dans les réalités de la débrouille quotidienne. Le dirigeant africain est très peu favorable à des investissements à long terme. Il préfère les actions tapageuses susceptibles de donner des fruits immédiats auxquels il va lui-même goûter.


Au Sénégal, suite aux fortes pluies qui ont provoqué des inondations dans certains quartiers de la capitale notamment, . Les quantités de pluies recueillies sont certes chaque année jugées inhabituelles, mais elles ne sont ni inédites, ni excessives outre mesure. Les causes véritables des inondations sont à rechercher dans la vétusté et la faiblesse des systèmes d’évacuation des eaux de pluie, l’imprévoyance des services chargés de l’assainissement, la construction de cités ou de bâtiments clandestins dans des zones de captage et d’accumulation d’eau, dans des bas-fonds et des marigots temporairement asséchés.  La prospective est donc sacrifiée sous l’égide d’options purement conjoncturelles. On reste confiné à l’immédiateté au lieu de s’ouvrir à une gestion anticipative et prévisionnelle. 

Rosnert Ludovic ALISSOUTIN grefroska@hotmail.com blog : http//www.rlalissoutin.com

 

Remarque:

 

L'africain est très courageux dans les travaux de construction, en Afrique, tout se fait "avec la main des hommes" par manque de technologie et de machines... L'africain n'a pas la notion de la ligne droite!

Il peut fignoler la façade d'un building de 4 ou 5 étages, mais au dernier moment il s'aperçoit qu'il manque un fil électrique qui doit partir du 1er étage au cinquième, alors il détruit son oeuvre et fait passer un fil sur sa belle façade, ... ce fil ne sera jamais droit! De même, il ne relie jamais ses blocs sur les coins, donc la proximité du fer fait éclater le béton à court terme!

 

DSC02972.JPGDSC02455.JPGDSC02574.JPGDSC02243.JPG

 

Vous engagez un africain pour carreler votre salle de bain, tout sera bien soigné avec art, mais il doit terminer son ouvrage demain et vous le rétribuez aujourd'hui, demain, la dernière ligne de carrelage ne sera pas mise... Le travail restera inachevé... "L'ARGENT et LA NOTION DU TEMPS vont de pair!

 

https://www.youtube.com/watch?v=Ps_1-MbwaBw 

 

Petites réflexions sur le temps des européens

 

"Si l'homme pouvait arrêter le temps il rattraperait le temps perdu"

"Moi , j'ai pas le temps de perdre mon temps"

"L'écoulement du temps est une illusion"

" La perception du temps en mouvement dépend de l'individualité de chacun"

"Celui qui ne prend pas le temps de rêver, voit se refuser ses moments de liberté"

"Si nous tuons le temps, celui-ci nous le rend bien"

"Le temps et le coeur des femmes ont toujours fait comme ils ont voulu"

"Le temps fait changer, oublier mûrir et mourir"

 

Petits proverbes d'Afrique sur le temps

 '

"Tous les blancs ont une montre mais ils n'ont jamais le temps"

"Assieds-toi au pied d'un arbre et tu verras défiler l'univers devant toi"

"L'eau du fleuve ne retourne pas à sa source"

"Un doigt ne détruit pas une maison mais le temps a ses démolisseurs"

"L'homme a inventé la montre mais Dieu a inventé le temps"

"Les années succèdent aux années"

"Le temps est la clef de tout"

"Il n'y a que le temps pour te séparer de ceux que tu quittes

 



08/08/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres