www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

La VIE ne tient qu'à un mince fil...

 

                                        La vie ne tient qu'à un fil...

 

Une vie?  "Est-ce que j'ai encore une vie" (Féderico Garcia Lorca)

 

L'Homme n'est fait que de chair et de sang, c'est un être
pensant, il est universel, on le retrouve aux quatre
coins de sa minuscule planète...

 

Il rêve et il pense...trop souvent à... lui, trop peu aux autres car
nous sommes tous confondus dans l'univers

qui n'est qu'une machine à faire des dieux (Henri Bergson)...

 

Il conviendrait de prendre la leçon des anciens...
                         L'amour, ce noble sentiment...

                                                                             La guerre...
Des hommes qui s'entretuent au nom de croyances ancestrales et dictatoriales..

Des amitiés qui sont plus gratuites que l'Amour,

                                            des arcs-en-ciel d'infinies couleurs...

 

L'Homme du XXIème siècle doit réapprendre les gestes simples.
Je n'en finis pas de devenir un humain.....

A toutes les femmes féministes...

la rivalité des sexes est l'absurdité de ce siècle...

même la justice est prise au piège...

Que l'on juge les humains sur ce qu'ils apportent aux autres ...

                                                                              Le reste n'est que vaine vanité.............


 La vie ne tient qu'à un mince fil ...hier, je trouve un
nouvel agneau avec sa maman en bergerie, des cris d'un
autre évadé en plein courant d'air du nord,
tremblottant, remis auprès de sa maman, ce matin
retrouvé sans force, ramené à la maison devant le feu
ouvert...inanimé..., son frère loge chez moi cette nuit
devant le feu ouvert...au chaud, demain, traite de la
maman, biberons...la vie repart...
la vie ne tient...
qu'à un fil...

 

 

Cette nuit, gelée blanche, hier, un vent du nord cinglant, aujourd'hui,
le soleil darde ses rayons sur Montignac, l'hiver s'évanouit, les
premiers crocus sont sortis, les jonquilles se préparent...le
printemps s'avance...la VIE est repartie...

 

 

La  Vie ne tient qu’à …un fil

Lundi 11 février : naissances de Loulou et Philine, la maman s’appelle Irma, le papa s’appelle Lucifer.
Les agnelages sont toujours des surprises pour le berger qui ne s’attend pas à une date précise.
Il sait simplement que févier y est très propice.
Quand à mesurer les distances de temps entre les conceptions et les naissances, c’est un autre problème, bref, dès la ou les première(s) naissance(s), tout s’anime… branlement de combat…POUR LA VIE !
Philine est retrouvée au plein vent du nord, échappée, léchée  par sa mère, tout mouillée,
Elle meurt dans mes bras le même jour.
Il s’avère qu’Irma n’a pas de lait….Décision : Loulou est emmenée  à la maison, feu ouvert,
Il faut la nourrir artificiellement, véto, poudre de lait vitaminé, tout un programme : bouillir l’eau à 45° mélanger les rations de poudre et tiédir (congélateur ou eau froide sous le robinet…)
Il faut veiller à son chauffage personnel la nuit, chétive, elle tête, c’est un bon signe, diarrhées, mauvais, cela s’enraie, ses selles deviennent dures, le combat est …presque gagné…exercices, debout – imitation du bêlement de la maman pour ne pas trop la perturber…elle glisse sur le carrelage, il faut lui assurer un tapis personnel…
12 février, lendemain, 2 agneaux naissent, la maman s’appelle Gabrielle, une laitière…
Elle vient de s’accoucher et n’a pas eu le temps de « remanger son placenta, Vérification, elle n’a pas de lait, branlement de combat, biberons x 3 toutes les deux heures : 72/jour
Chaque Vie est une bataille, une combat contre la mort !! Chaque minute compte.
Organisation : 3 biberons avec tétines personnelles…pour éviter la contagion de la diarrhée d’un bébé à l’autre.
Branlement de combat à l’étable, séparation du troupeau avec les mères et les agneaux…
Installation d’une ampoule électrique, un des enfants de Gabrielle est parti pour la vie, l’autre est à soigner de très près, aujourd’hui, tonde de Germaine (ses tout petits seins pas suffisamment accessibles avec sa laine, au ciseau à l’ancienne.
La nuit sera encore longue, les après-midis, relax devant le feu ouvert …avec Loulou…dans mes bras,…que la Vie ne tient qu’à un fil, on résiste ensemble, Xarah compris.
A bientôt

 

 

 

 

La Vie ne tient qu’à un fil…

 

 

 

Lundi, c’était le vété, achat de lait maternisé : 32 euro les cinq kilos, plus cher que la bière belge importée. Je suis le premier client, une dame entre avec un chat dans une niche, l’infirmière demande, c’est le chat qu’on attend pour opérer, « non » un couple d’anglais entrent avec un autre matou tout roux, même question, même réponse, je rêve, je suis à la réunion des chats ! Une troisième dame arrive avec le chat…à opérer .La porte s’ouvre, un agriculteur retraité entre avec un immense chien saint-bernard qui est devenu aveugle, ambiance, chacun s’occupe de son animal, lui lance des gestes d’affection .

 

Que c’est beau le monde de toutes ces personnes qui s’affectionnent pour leurs animaux.

L’animal a des leçons à donner aux hommes, c’est mon tour, ce sera bref, du lait en poudre à plus de 6 euros le kilo, peut importe, je fonce vers la Guinguette…après être passé en vitesse

 à l’Inter... acheter… un chauffe-biberon…

 

  

« Si vous voulez vous faire aimer des hommes, commencez donc par les quitter : vous verrez alors, comme ils sont doux :de vrais agneaux, de grands enfants perdus »

Cette nuit de mardi à mercredi,  

Xarrah et le petit mouton noir ont dormi côte à côte sous la table de la cuisine, au chaud.

 

Chaque matin à la Guinguette, à mon lever, Xarrah me fait la fête, les chats s’impatientent de leur déjeuner sur l’appui de fenêtre extérieur…miaulements plaintifs…

 Ce matin, à mon étonnement, Xarrah avait transposé sa joie sur le petit agneau noir (qui s’appelle « Loulou ») qu’elle léchait amoureusement, j’oubliais… C’était la Saint-Valentin !

 

Je me suis réveillé quatre fois cette nuit pour nourrir les deux autres agneaux blancs restés avec leur maman à la bergerie, pas tranquille car mon éclairage de nuit était une fabrication de fortune et je craignais le feu…

 

Ce matin, patatras, tout s’inverse, le petit mouton blanc que je soignais pour une diarrhée était tout gaillard, trottinait pour téter sa maman…sauvé ! (elle avait été tondue la veille pour dégager la laine tombante autour de son pis ! « Merde », l’autre ne pouvait plus rester sur ses quatre petites pattes…diarrhée passée de l’un à l’autre…grave ! car il ne peut plus atteindre sa mère donc, il dépend uniquement de mes biberons…Le rythme des tétées s’accélère, en journée, trois biberons de 25 cl toutes les heures, l’un boit le biberon de Stella Artois, le deuxième, la Rochefort 10 et le dernier la Grimbergen. Chacun a donc sa bière préférée…

 Il faut nourrir plus intensivement et « réapprendre à marcher… »

 (deux d’entre eux sont dans ce cas)

 En journée, c’est assez fastidieux, 3 biberons entre 2 brouettes de béton, ça change !

 Pour cette nuit, l’éclairage de l’étable est sécurisé, la nuit sera longue.

 Acharnement pour la survie, je navigue entre espoir et désespérance, je ne lâche pas les armes…leurs vies ne tiennent qu’à un fil qui s’amincit de jour en jour…je croise les doigts,

 Ce soir, le petit agneau  noir remarche… comme s’il avait une tribune, l’espoir renaît…pour le petit agneau blanc de la bergerie…

 

 

  

« Je meurs déjà tous les jours, chaque seconde, je m’en approche, je vieillis » (Bella Swan)

 

 

 

Nous sommes vendredi matin, Montignac se réveille sous un manteau de brume, la radio annonce: "verglas entre Sarlat et Montignac" Le soleil tarde à se lever...

cette nuit vers quatre heures, réveil pour allaiter le petit mouton noir et le petit blanc à l'étable, lorsqu'on nourrit la nuit, les agneaux sont encore somnolents, après le tétées, on évite de les mettre debout, ils s'assoupissent à nouveau repus dans la fin de nuit fraîche de l'hiver.

Mes levers deviennent de plus en plus difficiles (cette après-midi, je ferai une petite sieste avec Loulou.

Tristesse, les 2 petits agneaux ce matin ne tiennent plus sur leurs menues pattes, je décide de nourrir et de laisser dormir...aucune gymnastique matinale, trop faibles!

Je repense aux humains qui refusent l'acharnement thérapeutique en cas de forte souffrances, je partage leur décision, je ne sais pas si ces petits agneaux souffrent, mais ça doit être dégradant pour un petit agneau de ne plus pouvoir trottiner...La Vie s'en va...doucement, comme un souffle de jour en jour...l'espoir poursuit sa lente dégradation...Je décide de ré-espacer les tétées,on verra ce midi...

 

Ce soir: l'Espoir renaît à nouveau:

 

la maman d'Eloïse à qui je donne des cours d'anglais chaque vendredi et qui a une centaine de moutons avec Gérard mon ami m'a apporté du Floristop, un composé poudré d'argile, de cériales germées, de levures inactivées et de bacillius subtilis à mélanger à l'eau sucrée.J'ai stoppé l'alimentation laitière

Le petit blanc "Pistache" est rentré à la maison: même traitement! pendant trois fois par jour.

Je l'ai soeuvré de sa maman, deux heures suffisent pour qu'elle ne l'adopte plus: je suis condamné à donner le biberon deux fois par jour pendant 5 semaines...s'il se remet en forme...

Cet après-midi, un rayon de soleil, j'ai lâché toutes les brebis en pâturage, le second petit blanc "stroumph" suivait sa mère tout heureux et apprenait à brouter l'herbe...Que c'est beau !...le monde animal.

 

Loulou n'est pas en forme du tout, on verra demain matin, il a de la compagnie...Xarrah reste de la partie: maintenant, elle veille sur mes deux agneaux...devant le feux ouvert: nous sommes quatre à lutter contre la Vie...qui ne tient qu'à un fil!

 

 

 

J'ai trois chats: Mozart, Brahms et Merlin

 

Voici la  photo de Brahms ce matin ...tombé dans ma piscine...

 

 Ce samedi matin...

Lever de bonne heure, tout le monde a fait sa nuit, cela ne m'a pas empêché de faire des cauchemars d'école...pas la moindre révision en maths alors que l'examen a lieu ce lundi, le weekend sera bien trop court...

La vie est faite de va-et-viens: ce matin, c'est mon petit Loulou qui est en meilleur forme, par contre, Pistache a bien du mal à bouger, il respire par sacades et extirpe de son souffle de légers bêlements plaintifs...Séance biberons rempli d'un curieux mélange à ma façon: poudre de lait vitaminé, argile, sulfamide en doses infinitésimales, un soupçon de sucre..)

 

Loulou tète un petit biberon de ce breuvage, il dors dans son lit sur une couverture au-desus de laquelle j'ai déposé d'éoaisses couches de papier absorbants car je crains une systite...en tous cas, la diarrhée est stoppée, ses selles ne sont plus liquides, c'est bon signe, après le biberon, c'est la séance de kiné: frictions du corps mouvements de la tête, bisous...

 

Pistache n'est pas du tout dans son élément, elle refuse de tèter ou elle n'en a même plus la force, elle doit boire car elle s'est désydratée considérablement alors c'est la seringue munie d'un très mince tuyau en caoutchouc, cela prend de lognues minutes pour lui faire boire le contenu de 30ml, mais tout se passe bien, il faudra accélérer le rythme de ces petites "injections".

 

Ce soir, nous sommes toujours nous quatre à lutter pour la survie, une nouvelle nuit s'avance, tout est calfeutré, volets et tentures fermés, le feu ouvert crépite, s'il meurt la nuit, les radiateurs prendront sa relève.On croise les doigts!


Cette nuit de samedi à dimanche, le temps s'est nettement refroidi, ce matin comme hier, le soleil est prêt à faire disparaître les dernières traces de gelées au sol.

Loulou dort toujours...calmement, je le réveille,dans mes bras... pendant la préparation de de son biberon matinal, il faut changer sa couette tout humide et puis rallumage du feu ouvert qui par manque de vivres lui aussi s'est éteint...

Pistache ne va pas bien du tout, elle semble souffrir de spasmes ou de coliques hépatiques, je crains que ses reins ne fonctionnent plus, elle est entrain de brûler toutes ses graisses et ses tissus commencent à être attaqués, mon ami Gérard va venir me conseiller, je suis enclin à pratiquer l'euthanasie, à rompre le fil - même encore solide - qui le rattache à une vie qui n'en vaut plus la peine et qui mène à une fin inéluctable...ce sera dur mais ICI, on doit tuer un animal qui souffre et cacher au creux de soi l'attachement qu'on avait pour lui, c'est la vie... comme celle des humains!

 

Gérard passe chez moi, son verdict est impitoyable! Pistache est dans le coma, rien ne sert d'abrèger ses souffrances, cela ne sert plus...11h10: le coeur de Pistache a cessé battre;

 

"La vie sépare ceux qui s'aiment tout doucement sans faire de bruit..."

"Je voudrais tant que tu te souviennes...."

 "Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi..."

 

Je reste avec mon p'tit loup et Xarrah pour un nouveau combat.....

 

Ce matin, mon lever fut difficile après une nuit agitée,le soleil est toujours là.

je mesure ce qui m'attend, le corps du premier agneau noir gît toujours dans une caisse à l'étable, hier soir, Pistache l'a rejoint, à présent, je dois rendre ces deux petits êtres à la terre nourricière. Que la vie est triste lorsque des êtres innocents ne sont venus que quelques jours à elle pour souffrir et y mourir...

 

Ils sont enterrés là où d'autres animaux reposent, l'été, entourés de toutes sortes de fleurs: marguerites, roses, pétunias...

 

Loulou ce matin a bu le lait de Germaine qui broute avec son petit survivant qui n'a pas encore de nom, la vie ne tient qu'à un fil....

Ce mardi de grand matin, le grand soleil du Lot-et-Graronne s'est tôt levé, une très belle journée s'annonce sur toute l'Aquitaine, ce magnifique département français.

Mon p'tit loup a passé sa nuit, mais il devient toujours plus faible malgré mes biberons, Germaine n'a pas de lait ce matin ou alors le petit Lili a déjà tout bu, tant pis, le p'tit loup ayra du lait vitaminé qu'il boit d'un coup, puis gym puis promenade puis sieste...de grand matin...

les jours à venir augment ma crainte de le perdre...on verra...La Vie... 

 

Ce mercredi matin, le soleil du Lot-et-Garonne est toujours au rendez-vous de la Guinguette.

Biberon pour Loulou qui hier soir était en pleine forme (piqûre pour le regénescence des tissus)

Ce matin, un peu cafardeux mais ça ira, on croise les doigts à deux

(deuxième biberon aditionné d'une seule goutte de Fercobsang..apport en vitamines et oligo-éléments)

 

Ce soir, le p'tit loup et moi résistons bien...

la Vie repart de plus belle...pour une nouvelle aventure...au jour le jour,

mon p'tit loup, t'es à croquer !

Ce jeudi, biberons toujours, le p'tit loup dors beaucoup même timing que les nouveaux-nés...

les doses de fortifiants sont amplifiées, on verra demain matin...

Ce dimanche, l'état de mon p'tit loup reste stationnaire,il lutte pour la survie, je publierai de nouvelles photos de lui et Xarrah

 

Nous sommes le lundi 18 mars, mon p'tit loup est né le 11 février, il est toujours là, près de moi, biberon trois fois par jour, jus de carottes contre la constipation...achat de langes bébé,

sa maman s'est foulé la patte arrière, bandeau, anti-douleurs, au chaud au maïs et au blé à la bergerie pour dix jours...

ce matin pluvieux, le printemps s'est fait timide, mon p'tit loup a bu ses 2 biberons, moi, comme d'habitude, j'ai vaqué à mes occupations, je suis rentré à la cuisine, mon p'tit loup dormait très paisiblement, j'évitais de faire le moindre bruit pour le réveiller, je m'approchais de lui, il était rayonnant, je pris sa patte avant qui n'eut pas la moindre réaction, je pris sa tête, branlante, ........il était passé dans la nuit des songes...tristesse, nous sommes le 28 mars, il aura lutté durant 55 jours pour sa survie, égayant mes soirées et mes réveils de ses bêlements, de ses plaintes aussi, les 150 biberons n'y feront rien,

demain, je l'enterrerai dans le cimetière des animaux, je décide de l'enfouir sous terre tel quel avec sa caisse, son oreiller et ses trois biberons tétines, recouvert de mon pull, il refleurira le jardin de la Guinguette pour toujours ...

Je l'entendrai souvent bêler à mes souvenirs,

la Vie ne tenait qu'à un fil.......

 

Je pouvais tout donner sauf mon" p'tit loup"..................



13/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres