Le p'tit Joseph




La conscience tragique de la mort m'a percuté en pleine poitrine à l'âge de 6 ans environ.Qu'est-ce que j'apprends ? Le p'tit Joseph s'est noyé?


- Oui, c'est vrai, le p'tit Joseph s'est noyé dans l'étang du village!...

Ce n'est Dieu pas possible! J'ai encore joué aux billes avec lui à la récréation de trois heures.



C'est un copain d'école, le p'tit Joseph.Un bon copain.Sans rien dire à ma mère, je sors le vieux vélo de la remise et je dévale vers le lieu du drame.

En face de l'école des filles, au sommet du dos d'âne que fait la route à cet endroit, je vois un attroupement d'adultes qui chuchotent.

Sur l'accotement herbeux, gît un corps d'enfant, son blouson bleu est jeté à ses pieds, mouillé, gluant de boue et d'herbes.

Les premiers secouristes ont tout essayé: le massage cardiaque, le bouche-à-bouche.J'encaisse tout cela d'un coup.Maintenant, c'est fini.Tout est fini.Il est mort.Je m'en approche un peu.Une ombre a déjà bleui son visage "tapiné"de taches de rousseur.Gavroche tantôt débordant de vie et là, éteint, pareil à un frêle poisson éjecté de son milieu naturel, asphyxié en plein air, l'oeil vitreux, tout éclat terni, petit tas recroquevillé et bientôt raide.

J'ai vu ou plutôt entendu son papa arriver en hurlant et derrière sa maman.Le tableau du Malheur.Ils ont soulevé leur enfant du sol, l'ont serré dans leurs bras, le secouant, le suppliant de revenir.

Je suis rentré chez moi, le coeur au bord des lèvres, n'ai pu souper, la nuit, le p'tit Joseph m'est apparu, alternativement vivant, moqueur, puis inerte, muet, me tendant la main du bord de l'étang.

Aujourd'hui, je retrouve son image intacte sur une photographie scolaire : son sourire un peu rosse, son nez retroussé, corps de guingois, accoudé à la table, à l'écart du maître.
On le sent un peu extérieur à la classe où il se fait souvent enguirlander ou mettre au coin pour ses distractions, son manque d'ordre, ses gaffes, ses genoux griffés, ses chandelles au nez, ses cahiers écornés, ses devoirs non faits.

Que s'est-il passé à l'étang? C'est le lendemain à l'école que nous l'avons appris, de la bouche même des témoins directs.

C'est en allant à la pêche aux oeufs de grenouilles que le drame s'est produit.le p'tit Joseph, penché du plus loin qu'il a pu au-dessus de l'eau saumâtre, a glissé de la rive boueuse dans le creux de la marre,sous les yeux inconscients de deux petits camarades d'escapade qui ne comprenaient pas le drame.


Voilà ce que nous apprenons le lendemain, à la cour de récréation, pour une fois silencieuse.Personne n'a le coeur à rire, ni à jouer"aux barres".Certains pleurent.

Monsieur l'maît nous met à la rédaction d'un petit texte que l'un de nous lira à la messe d'enterrement.Bizarre.Maintenant qu'il est mort, le p'tit Joseph, voilà qu'il revêt dans le discours de notre instituteur qui l'a tant houspillé, toutes les vertus de l'enfance.Nous avons du mal à démêler les mystères de son revirement.



Le p'tit Jospeh avait un chien, efflanqué, vraiment calqué à son image: malin, débrouillard, toujours à le suivre, jusqu'au porche de l'école communale, complice de ses vagabondages.Ils formaient un couple.Bien des semaines après la mise en terre, j'ai pu voir passer devant la maison, suivant un sentier ménagé entre deux prairies, la pauvre bête, dirigeant sa course vers le cimetière, et se coucher durant des heures sur le tumulus encore frais du p'tit Joseph...

Extrait de "Si peu que rien" Edit.Mediata Louis Richardeau









1. Jacques se tuera en tombant d'un toit
2. Serge sera écrasé par un camion
3.Jean- 5.Jacques et moi, nous nous retrouverons à Bandundu (1970)
4. Christian sera instituteur
6.Jean-Pierre sera professeur
7. Louis deviendra professeur puis directeur de l'IATA de Namur
conseiller à la commision d'homologation, conférencier, journaliste d'art au Cenam de Namur ...
J'ai perdu la trace de Serge, Michel,Francis, Claude, Robert,Marcel,Jean...



07/06/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion