www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Le Sénégal, ce beau pays, à la croisée de ses chemins...

4-presidents-senegal.jpg

 

A la direction du Walf Quotidien, à ses journalistes, à la rédaction

 

 

Messieurs,  Je suis un humanitaire belge dans votre pays depuis 2012. J'ai été coopérant belge dans le Congo de Mobutu de 1969 à 1972. Je suis très régulièrement les informations de votre journal qui est bien rédigé et qui apporte à la population sénégalaise un miroir fidèle des réalités de votre pays; Vous ne vous doutez pas que je vais vous apporter l'éclairage d'un observateur "étranger" dans la neutralité de sa vision politique qui est du strict domaine des sénégalais que j'aime, que je soigne  et que j'apprécie. La politique est l'affaire des sénégalais!  De ma fenêtre donnant sur l'extérieur de la cité "noire", j'observe et je nourris ma réflexion: Elle tient en quelques points: Votre président - qui doit être un homme sage - est entrain de s'auto-sacraliser : je pense intimement qu'il est persuadé d'aider son peuple à travers la politique de son parti l'APR., qui regroupe tous les grands intellectuels de votre pays. Certes, il a des pouvoirs que des présidents des démocraties européennes n'ont pas, ou n'ont plus. Ce qui me sidère - et vous comprendrez la température de la suite de mon propos - c'est que cette auto-sacralisation - qui est loin d'être unique dans les états africains du XXéme et XXIème siècles, abouti à la démesure de son pouvoir et à l'auto-sacralisation de sa personne... On ne peut absolument pas contester qu'il a investi l'argent de l'Etat sénégalais,, je veux dire des sénégalais, pour moderniser son pays. "Le Sénégal Emergent". Ce qui est assez surprenant, c'est que depuis le début de son mandat jusqu'en 2016, on ne l'entendit peu, on dirait qu'il se réveillât un beau matin de 2017 en pensant à la perte de son pouvoir, c'est à dire de sa propre personne, inconnu parmi tous les humains de ce siècle. Son « staff » du le réveiller un beau matin pour préparer son peuple à ses actions, à ses rêves pour son pays, à ses cauchemars de perdre son pouvoir, son aura propre. Depuis ce temps, il n'en finit plus de parcourir son pays pour poser des premières pierres, couper des cordons d'inaugurations infinies. Certains "médisants" diront qu'il utilise dans ces "cavalcades de campagne, "une campagne électorale déguisée aux seuls frais de l'Etat du Sénégal qui appartient à chaque sénégalais, qu'elle que soit sa richesse ou sa pauvreté, quelle que soit son analphabétisme ou son intellectualité... Il est le rédempteur du Sénégal. Il est l'empereur de l'avenir de tous les sénégalais, contrairement à tous ses "illustres prédécesseurs", il est "l'homme qui travaille"...comme si ses "illustres prédécesseurs s'étaient satisfaits de la pauvreté de la majorité de votre peuple..."(1) Le Sénégal est un peuple de paix, rayonnant dans sa diversité inter-ethnique et inter-religieuse, il est un modèle pour l'Europe, pour l'Afrique et pour le monde! C'est votre premier président , le Président Senghor qui aujourd'hui encore, fait rayonner votre pays dans le monde de 2019... Ce n'est pas Votre Président actuel!*

 


7-candidats-sénégal.jpg

politiques.jpg

 

 

sen_1.jpg



05/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres