Le Sénégal marche sur la tête

LA SOCIETE SENEGALAISE FACE AUX RAPTS ET AUX TUERIES D'ENFANTS

 

C'est un voyage éprouvant vers l'horreur, un long périple vers la bêtise humaine, la violence aveugle, la mort facile.

Le Sénégal et éprouvé par le secousses dues à ce parcours ensanglanté, horrible. La société est peinée, ses poutres fragilisées.

La mort rode désormais auprès des familles apeurées, désemparées.

Le décompte funèbre se poursuit , dévalant les pentes déshumanisantes, bestiales. La société est chagrinée, un chagrin comme une course contre la montre pour un retour à la normalité. 

 

Serigne Fallou Diop (2 ans) Fallou bâ (sept ans) enlevés et tués - Mariétou Doumbia (8 ans) violée et assassinée...

 

 

Talibés-800x500_c.jpg

 

La folie macabre s'est emparée du Sénégal, l'innocence pleure à chaudes larmes, la maturité s'angoisse et la psychose se répand dans le pays. La peur gagne les ménages, les parents cachent leurs enfants, de peur de les perdre.

Tout le Sénégal pleure à sa subite maladie difficilement guérissable. Les rapts d'enfants choquent, les garnements assassinés sauvagement par des malades interpellent les consciences.

Ces assassinats ont réveillé la solidarité de naguère qui faisait le ciment d'une société où chacun court désormais vers le chemin de la réussite sociale, qu'importe les vies lissées en cours de route, les destins piétinés. Dans la société africaine, quand un enfant disparaît, c'est toute la vie qui bascule. Tout le Sénégal est bousculé dans ses derniers retranchements.

 

LE SENEGAL MARCHE SUR LA TETE

 

Le Sénégal ne marche plus sur ses deux jambes, la tête est devant et le reste suit. Ici, la puissance patriarcale des marabouts se noie dans un conservatisme béat, il n'a jamais été question de résilier la pensée commune pour un nouveau modèle de société. L'obscurantisme, le paganisme et la survivance de pratiques païennes sont la première cause de ces rapts et tueries d'enfants. Le Sénégal doit s'élever socialement, pour réclamer un supplément d'âme qui le propulse au rang de société débarrassée de ses oripeaux de vieille mégère qui mange ses enfants.

 

images.jpgles-senegalais-angoisses-par-les-rapts-d-039-enfants-992699.jpg

Le Sénégal est une société qui change dans un délitement social , avec un filet de protection des enfants qui s'effrite progressivement...Voilà une société qui n'a pas l'air de se préoccuper de ses enfants, parce que le Sénégal compte 200.000 enfants errants qui n'ont pas d'état civil et qui ne comptent pas dans la société sénégalaise...

 

Pendant ce temps là,on assiste au silence assourdissant des kalifes généraux des confréries religieuses, plus préoccupé à formuler des prières qu'à se prononcer sur les vrais drames qui agitent leur pays.

 

Le Sénégal est malade, il a souvent montré des boutons sur le visage, mais certains pensaient à juste titre, que ça allait passer, mais l'infection a gagné tout l'organisme du Sénégal et il faut une véritable thérapie de choc pour que cette maladie soit expurgée de l'anatomie de ce grand corps malade (article l'Obs vendredi 23 mars 2018)

 

b56a8a7a5ff33b6ef88503347284b76c.gif



26/03/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion