Mercredi 29 octobre... tentative de meurtre à Khonkhoma (suite)

 

Aujourd'hui, ABI et moi avions rendez-vous avec Joe devant le stade de football de Mbour, quelques minutes d'attente après avoir bu un café le long de la route (ici, des jeunes sénégalais s'établissent dans certains carrefours et proposent du café aux passants. Munis d'un grand thermo d'eau chaude et de pots de Nescafé, tout est prêt en quelques secondes...comme le thé, les sénégalais boivent très sucré... 12 heures de prestations pour un gain journalier de 3000 CFA (presque 5 euros) et nous rencontrons Joe qui n'habite pas très loin du grand hôpital de Mbour. La piste qui y mène est bien goudronnée. L'hôpital est fait de constructions en rez juxtaposées les unes aux autres, tout y est sommaire: 3 ou 4 lits par chambre, aucun matériel médical sinon une ramification à plusieurs baxters.

Les couloirs y sont on ne peut plus lugubres. Nous sommes conduits dans la chambre du jeune frère de Binta (chef de village) il repose tranquillement sur son lit et semble surpris de notre visite. Il ne semble pas trop souffrir pour avoir été opéré ce matin:

 

voici son histoire

 

 

Assam a la tâche de conduire son troupeau de zébus par monts et par vaux à travers les champs environnants, en fait, les bêtes ont le droit de paître où elles veulent, il n'y a ici aucune délimitation de champs...Le troupeau est entré la nuit dans un champ voisin et s'est régalé de précieuses pastèques...le vieux propriétaire vit le désastre et cru qu'on  lui "volait" son propre troupeau et sans aucune sommation tira deux cartouches vers Ibrahim et son jeune ami.

P1090432.JPG

Ibrahim reçut quelques 12 balles ou plombs de cartouche dans le thorax droit, surpris de cette attaque, son ami alerta immédiatement les gens du village et le grand Mamadou Ka le transporta chez lui pour le conduire à Mbour en taxi,... sa chemise était couverte de sang... direction grand hôpital où Ibrahim reçut les premiers soins et passa la nuit, la lendemain, radios et opération. On lui a extrait 12 balles, l'une avait presque traversé son torax

21896_CapturFiles-03-55-2014_11.55.28[1].jpg

L'auteur a été mis en arrestation immédiate. le lendemain, les journaux locaux relayaient l'information. Cela se règlera par l'offre de quelques zébus...et certainement deux ans de prison ferme

Aorès quelques instants, nous somme conduits dans la grande cour extérieure de l'hôpital  par le mari de Bintou. Sous un arbre, assis à même le sol sur quelques nattes, sont rassemblés les proches:

senegal157[1].jpg

le vieux papa de la chef, le mari, les autres enfants et quelques femmes qui s'affairent aux repas, Binta avait été avertie de notre visite par JOE et nous saluons toute cette petite famille qui depuis l'entrée du garçon passe là les jours et les nuits à la belle étoile. Deux jeunes femmes font chaque jour le va-et-vient entre Khonkhoma et Mbour pour assurer l'alimentaire...Ici, on n'abandonne jamais ses proches dans le besoin, quelle leçon d'humanité!

 

 

 



28/10/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion