www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Mon village se meurt

Mon tout petit village

s'éteint tout doucement,

dans l'ombre,sans tapage,

chaque jour, lentement.

 

La pluie, le vent, l'orage,

le laissent indifférent

je l'aime davantage

le voyant frissonnant.

 

Peu importe son âge,

il est tout vieillissant

n'ayant plus l'avantage

d'avoir beaucoup d'enfants.

 

Je l'aime davantage

sous son grand manteau blanc,

me donnant le courage

d'affronter ces tourments.

 

Son ruisseau sous l'ombrage

galope en cascadant,

délicieux breuvage

à l'oiseau voltetant.

 

Belle et douce campagne,

je t'aime tellement

je t'aime mon village,

tu restes le plus grand.



18/02/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres