Quitter l'Afrique, c'est un peu perdre son âme...

 Nostalgie tintée de désillusions... de l'Afrique, on ne sort jamais indemne...

 

 6323269_orig[1].jpg

C'est vrai, quitter l'Afrique, c'est un peu quitter sa maman, l'origine et l'avenir du monde...

Dès que l'on quitte ce continent, on est envahit d'une nostalgie soudaine, c'est abandonner cette lumière du grand soleil pour s'engouffrer dans les brumes de la vieille Europe, c'est quitter ces grands paysages dessinés par les collines au lointain brisées par les grands baobabs, ces immenses étendues de brousses et de savanes à perte de vue, ces zébus qui traversent la grand route à la cadence des éléphants, ces troupeaux de moutons et de chèvres qui déambulent dans les rues des cités noires, ces myriades d'enfants qui chantent la vie, ces femmes aux étales des marchés infinis, ces piroguiers qui s'en vont à la pêche de grand matin, tous ces petits vendeurs qui vous accostent partout, tous ces gens qui vous sourient et vous ouvrent leur coeur

 

ma première réflexion porte sur la fragilité de la vie... 

 

 

Au Sénégal, la mort est une épée de Damoclès au-dessus du quotidien de chacun.

 

Terrible réalité : au Sénégal l'espérance de vie est de 58 ans pour les hommes, 62 ans pour les femmes. 25% de la population n'atteindra pas l'âge de 40 ans. Se faire soigner coûte cher, or le salaire moyen par habitant est de 65 euros par mois. 48% de la population est sans emploi. Faute de moyen, les Sénégalais ne vont que très rarement consulter un médecin ou faire des examens de santé et, quand ils le font, il est souvent trop tard. Les gens disparaissent rapidement, sans que l'on sache de quoi.

«Dans son for intérieur, chacun se demande quand ce sera son tour. Il y a comme une fatalité. Dans les discussions, on s’empêche de faire des projets tellement on a d’amis qui sont partis.»

Je vous transmets mon émotion, mais aussi mon indignation, de constater que, selon l'endroit où l'on naît sur terre, certains n'ont pas accès aux soins, même les plus élémentaires. Hommage aux vivants, à tous ceux qui se battent pour vivre.

 

Durant mon séjour, j'ai eu l'occasion à maintes reprises d'apporter des soins médicaux aux enfants et aux adultes, maux de tête, maux de ventre, maux d'estomac, mycoses, diabète, maladies des yeux, paludisme, infections de toutes sortes

Je m'efforçais d'apporter les meilleurs soins, les médicaments les plus utiles tels les anti biotiques

C'est une infime satisfaction de rentrer en Europe en pensant que quelques hommes ont guéris de mes menus soins... 

 

ma deuxième réflexion est une critique acerbe de nos sociétés de consommation... 

 101655814_o[1].jpg

Quel gâchis! j'ai séjourné des semaines au village peul sans le moindre des conforts, un mince matelas de mousse et un moustiquaire était mon lot quotidien

Je n'ai vraiment pas souffert de cet état, le matin, la toilette dehors au robinet de fortune, et toujours la même préoccupation de mes amis autour de ma personne, je finis par faire partie d'eux, seule ma peau blanche trahissait ma différence...

 

ma troisième réflexion porte sur la femme africaine... 

 

3210417013_1_4_JExQYAg9[1].jpg

C'est vrai, c'est ici que l'on rencontre les plus belles femmes du monde, j'ai eu l'immense bonheur d'en rencontrer beaucoup chez mes amis peuls, toutes ces femmes ont une élégance inégalée en Europe, j'ai aussi - vous l'avez vécu dans mes articles précédents - rencontré des jeunes femmes qui ont partagé quelques instants de ma vie, toutes ont été un rayonnement, de ce grand sentiment qui unit les hommes et fait avancer le monde, chacune d'elle m'a marqué du sceau de l'amour humain et du souci des autres qui n'est autre que mon propre idéal. Je les conserve précieusement dans mes sentiments profonds.

(à suivre)

 

IMG_6198.JPGP1090965.JPGP1210889-001.JPG

 

P1190950.JPG P1220308.JPG P1110332.JPG www.kizoa.com_1275438504.jpg

 

ma quatrième réflexion réflexion est mon admiration pour le dialogue islamo chrétien au Sénégal. 

 

Le Sénégal est d'abord unique dans tous les pays d'Afrique, c'est le seul pays qui dès l'indépendance s'est doté d'institutions démocratiques en instituant une république avec des présidents démocratiquement élus depuis 55 ans.

C'est également le seul pays au monde où les communautés musulmanes et catholiques vivent en parfaite harmonie (voir mes articles sur Joal et Popenguine) Comme quoi, ce pays est un exemple d'intégration religieuse pour le monde.

 

"Ce commencement de fraternité qui s'appelle la tolérance" (Victor Hugo)

 

 

ma cinquième réflexion porte sur la richesse et la pauvreté... 

Ce n'est un secret pour personne, l'Afrique regroupe les pays les plus "pauvres" du monde, et pourtant, il est étonnant de constater que tous ces gens qui vivent de très peu, au jour le jour, arborent toujours les grands sourires, Aznavour disait que "la misère était moins triste au soleil", je suis persuadé que la société africaine ne souffre nullement de nos sociétés de consommations européennes qui misent tout sur l'avoir alors que l'être est au cœur des hommes et que ceux-ci ne s'accomplissent pas dans un recul égocentrique sur eux-mêmes  mais qu'ils s'épanouissent dans la grande fraternité des hommes "pauvres et nus"

La pauvreté manque de quelque chose, l'avarice manque de tout.

 

3061254231_1_9_4OnP979Q[1].jpg



12/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion