www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

samedi 14 décembre tresses

Aujourd'hui, ce fut notre première nuit dans la douce chaleur du Sénégal sous l'air frais du conditionnement.

P1170383.JPG

Le matin, nous sommes tôt levés. Déjeuner puis direction vers la nouvelle acquisition de Gérard, une maison dans un endroit magnifique cernée de bougainvilliers et de tous leur parfums, nous parcourons les ruelles ensablée bordées d'innombrables petits commerces de toutes sortes... salons de coiffure, vendeurs de papayes, souliers, tissus africains, peintres, vendeurs de carrelages italiens dans le tumulte et le brouhaha des musiques africaines, tantôt, des jeunes filles nous accostent pour une séance de coiffure, tresses de perles africaines, assis sur des chaises aux cornes de buffles, nous subissons agréablement ces haltes chaleureuses, les cheveux nous tirent, fin de tresses brûlées à la flamme du briquet...

visite de notre nouvelle maison dans laquelle nous nicheront en fin de semaine...les anciens propriétaires l'occupent toujours, ils la quitteront ce vendredi avec tous ses meubles et ses garnitures...

nous flânons à travers les multiples ruelles de cette cité qui est en sorte une petit village avec tous ses petits magasins surveillés par des gardiens intraitables.

Retour à l'hôtel pour le repas de midi: poissons de l'océan, buffet de légumes africains, desserts de toutes sortes...

L'après-midi, nous la consacrons à nouveau aux amis de Gérard: Cheik (lire Cher) et Zale

P1170414.JPG
P1170415.JPGP1170418.JPGP1170411.JPG


 

Zale est depuis des années connus de certains montignacais pour sa joie de vivre, sa gouaillerie et son amitié, peintre de son état, il vit dans un minuscule salon appelé "gallerie", les grandes toiles s'entassent les unes sur les autres, cafarnaum, c'est lui qui est chargé de la recharge de nos portables en échange de quelques vieilles montres qu'il répare illico presto, l'une d'entre elle lui est offerte et les embrassades sont poignantes, Zale, c'est notre gardien, notre protecteur à travers la cité noire.... et puis visite de Cheik qui est occupé de raser un touriste européen, français très certainement!

 

C'est le moment de découvrir la nouvelle voiture de Gérard parquée près de son salon de coiffure.

P1170441.JPG

P1170443.JPG

 

Nous décidons de'aller faire un tour sur la grand route de Saly vers Dakar où Gérard a fait constuire un abri pour l'élevage de 2000 canetons , élevage qui sera confié à un membre de la famille de Cheik.

Alors, là, ce fut une expédition extraordinaire: d'abrd, il nous faut découvrir la nouvelle bagnole munie de jantes sportives flambant neuves, la peinture à été refaite au pistolet africain, la direction assistée de cette Renault 21 fait défaut, il convient de s'habituer très vite car nous devons parcourir les ruelles de sable noires de monde et d'animaux de toutes sortes. Le démarrage  la fait cracher des bouffées de fumées bleues si bien que nous devons fermer toutes les vitres, nouveau problème: pas moyen de trouver la fermeture du dégivrage...

P1170445.JPGP1170468.JPG
P1170476.JPG
P1170475.JPG

Nous partons en trompe à travers les ruelles passant entre les chèvres, les moutons, les chiens et les vendeurs de rue, de jeunes femmes nous accostent mais nous poursuivons notre périple en direction du grtand carrefour, ici, la priorité n'existe pas, tout le monde se faufile à travers tout le monde, nous nous efforçons quand même de suivre ce rythme africain et nous nous faufilons entre deux camions remplis de marchandises de toutes sortes, visites de notre nouvelle salle d'élevage qui semble bien terminée par Cheik et ses ouvriers engagés sur le tas avant notre arrivée. Il manque encore l'électricité...

retour vers l'hôtel Marmara où nous traversons des paysages infinis de bâtiments non finis, constructions brutes en bloc de béton...sans fenêtres.

Rentrée à l'hôtel pour le repas du soir où nous apprenons que des touristes sont retenus une nuit supplémentaire car le pilote a les oreillons, leur départ est différé pour demain matin

Au menu: assiettes froides - couscous poisson dessert, vins, cafés...

Ce soir, 10 danses sont programmées à l'hôtel, le gagnant sera celui qui choisira le bon tiercé des danses qui rassembleront le plus de danseurs sur la piste, ambiance autour de long drinks et bières.

Demain sera un autre jour, repas dans la famille africaine de Cheik à Mbour....

 

 

Ennuis techniques: micro-coupures à Saly - perte de 300 photos, nous ne sommes pas du tout au point, il faudra patienter....



15/12/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres