www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Tu vois... moi je manque de toi...

 
C360_2018-11-07-10-22-16-720.jpg
 
TOI....
 
tu as perdu Guy et moi aussi... j'ai perdu... toi...
 
J'aimais....
 
ta longue silhouette noire et brune
tes rires innocents et tes colères
ton corps de velours
tes longues jambes d'ébène
tes lèvres roses et ta bouche pulpeuse
tes yeux de jeune gazelle dans la brousse de mon coeur
tes mains et tes longs doigts qui parcouraient les plaines et les montagnes de mon corps
ta poitrine nue et dénudée
ta chevelure courte et crépue
j'ai si souvent massé tes pieds de sable
j'ai si souvent été ébloui de ta beauté
tu m'appris si souvent tout de l'amour des hommes
tu as si souvent bu à mes lèvres desséchées
 
J'aimais...
 
tes caresses sur mon corps meurtri des blessures du temps qui passe
toutes les vibrations de ton corps d'enfant
tes bras qui encerclaient ma tendresse
ton regard vers un avenir de nous...
 
Et je suis
 
comme un oiseau blessé qui a perdu ses ailes
comme un soir qui a perdu sa pleine lune
comme un matin d'Afrique qui a perdu son grand soleil
comme le grand océan de l'Atlantique qui a perdu ses vagues
comme un homme qui a perdu son coeur
 
J'ai..
 
vécu à l'unisson de tes frissons
adoré les lumières de ton beau visage
si souvent recouvert ton corps de dentelles fines avant que tu ne t'endormes paisiblement
même parfois bu les semences de ton corps... et de ton âme...
vécu la déchirure avant d'être déchiré
 
Et me voici...
 
perdu dans les nuages de ma Belgique
« étonné d'être encore debout »
abandonné de toi et de nous...
offert aux vautours du temps
 
Comme...
 
un papillon qui s'écrase sur une fenêtre
une gazelle qui cherche son petit
un éléphant qui a perdu son troupeau
un tigre qui a les larmes aux yeux
 
TOI... tu me manqueras toujours...
Ta tendresse valait tous les trésors du monde.
 
Faudra-t-il que nous attendions le Paradis
AVANT .... de NOUS RETROUVER ? ....  
 
"Moi, je veux vieillir avec toi, mon plus beau rêve, c'est toi"
 
DSC05599.JPG
 
C'est écrit...
"Je te ferai changer la course des nuages
Balayer tes projets, vieillir bien avant l'âge
Tu me perdras cent fois dans les vapeurs des ports
C'est écrit...
Je rentrerai blessé dans les parfums d'un autre
Tu t'entendras hurler "que les diables l'emportent"
Tu voudras que je pardonnes, et tu pardonneras
C'est écrit...
Je n'en sors plus de ta mémoire
Ni la nuit, ni le jour
Je danse derrière les brouillards
Et toi, tu cherches et tu cours
Tu prieras jusqu'aux heures où personne n'écoute
Tu videras tous les bars que je te mettrai sur ta route
T'en passeras des nuits à regarder dehors
C'est écrit...
Tu n'en sors plus de ma mémoire
Ni la nuit, ni le jour
Qu'est-ce que tu aimes, qu'est-ce que tu veux?
Et tes ombres que je te dessine autour des yeux?
Qu'est-ce que tu aimes?
Qu'est-ce que je rêve, qui tu vois?
Et ses cordes qu'il t'enroule autour des bras?
Qu'est-ce que tu aimes?
Je t'écouterai me dire tes soupirs, tes dentelles
Qu'à bien y réfléchir, il n'est plus vraiment beau
Que t'es déjà passé par des moments plus forts
Mais y a pas d'amour sans histoires
Oh tu rêves, tu rêves"
(Adaptation Francis Cabrel - Astaffort -rencontre avec Francis Cabrel - 2013)
 
giphy (1).gif


21/08/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres