www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Un dixième retour vers la Belgique, mon beau pays

Voyager

 

"La vie est un long champ à cultiver. Voyager, c'est y semer la diversité de la Terre.

 

Voyager, c'est l'embellir des couleurs du monde." (L. Lesven)

 

"Le vrai domicile de l'homme n'est pas une maison mais la route, et la vie elle-même est un voyage"

 

Lorsque tu voyages, tu fais une expérience très pratique de l'acte de renaissance. Tu te trouves devant des situations complètement nouvelles, le jour passe plus lentement et, la plupart du temps, tu ne comprends pas la langue que parlent les gens. Exactement comme un enfant qui vient de sortir du ventre de sa mère. Dans ces conditions, tu te mets à accorder beaucoup plus d'importance à ce qui t'entoure parce que ta survie en dépend. Tu deviens plus accessible aux gens car ils pourront t'aider dans des situations difficiles. Et tu reçois la moindre faveur des Dieux avec une grande allégresse, comme s'il s'agissait d'un épisode dont on doit se souvenir sa vie restante."(Paolo Coelho)

 

 "Certes, un rêve de beignet c'est un rêve, pas un beignet.

Mais un rêve de voyage, c'est déjà un voyage."

 

Ce lundi 16 septembre, je m'envole à nouveau pour la dixième fois vers la Belgique.

 

Retrouver les racines de soi, tous ces êtres chers qui font frisonner mes sentiments profonds.

 

L'hivernage ici est très difficile à vivre, depuis deux mois, les pluies se sont abattues sur le Sénégal

Elles causèrent des inondations catastrophiques et des pluies d'accidents mortels à travers ce beau pays.  Ici le taux d'humidité est maximum, on est continuellement dans un bain de vapeur chaude.

Partout, les moustiques s'infiltrent dès la moindre porte entrouverte. Nos ventilateurs ronflent chaque nuit... les douches sont incessantes et ne sont que des rafraîchissements très momentanés.

 

Un peu de fraîcheur d'Europe nous fera du bien jusqu'à la fin de l'hivernage en fin octobre pour 6 longs mois sans la moindre pluie.

téléchargement.jpg

La ville de Rufisque- Dakar - a connu des pluies torrentielles rendant toute circulation impossible.

Des travailleurs rentrant du boulot restèrent bloqués sur la route attendant la baisse du niveau de l'eau.

Un charretier lourdement chargé de produits ménagers a voulu affronter les eaux: le frigo et la télévision sont disparus dans les eaux, le cheval a eu son salut grâce à l'intelligence du convoyeur, qui a plongé pour libérer l'animal  qui s'est finalement sauvé en nageant... Une telle pluie n'est jamais arrivée dans cette ville depuis des années.

 

INONDATIONDAKAR.jpg
safe_image.jpg

 

 

 

 

 

Mes plus grandes cruautés,

mes plus pénibles souffrances

ont toujours été

les séparations des êtres très chers

dans les aéroports du monde ...



11/09/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres