Je vous emmène à Joal dans le plus beau coin du Sénégal , en balade dans l'unique cimetière mixte du monde

 


 FADIOUTH 
Fadiouth est un des plus pittoresques village du Sénégal. Une de ses originalités est ses greniers à mil sur pilotis et, de loin, ces huttes rondes en paille font penser tout d’abord à un ancien village traditionnel africain. A l’origine ils servaient à protéger les récoltes des incendies et des rats. A leur pied, vous découvrirez les curieux crabes violets à une seule pince, qui leur sert à creuser le sable.

 

 

Dés le XV° siècle, Joal sera occupé par les navigateurs Portugais qui y établissent un comptoir et un « parc » à esclaves. Fait rare au Sénégal, Joal est un fief catholique de l’ethnie Sérère où l’on peut voir plusieurs églises. Mais sa particularité vient surtout de son sol qui est en réalité constitué d’un amas de coquillages entassés par l’homme depuis deux millénaires et qui ont fabriqués de petits îlots sur un desquels s’est construit Fadiouth, relié à Joal par un pont de bois. En fait c’est un second et nouveau pont, vu que le premier, toujours visible, menaçait de s’écrouler.

 

.

Sa seconde originalité est son sol qui crisse sous vos pas et qui est éblouissant. Sous le soleil de midi, si la blancheur crue aveugle, c’est qu’ici, tout est en coquillage : le sol, les maisons, les chemins, le cimetière, ses croix et ses tombes.

 

En effet, par une autre passerelle en bois, on accède au cimetière de coquillage, avec son carré catholique et son carré musulman. Le jour des enterrements, vous verrez tout le village, les hommes suivis des femmes, traverser le pont pour un dernier hommage, musulmans et catholiques unis dans un bel exemple de tolérance et de solidarité.

 

1024_768______fadiouthavion_333.jpg

 

Joal-Fadiouth est une commune du Sénégal située à l'extrémité de la Petite-Côte, au sud-est de Dakar. Elle réunit en réalité deux villages, Joal – le plus gros –, établi sur le littoral, et Fadiouth – le plus visité –, une île artificielle constituée d'amoncellements de coquillages et reliée à la côte par un pont de bois.

 

5.jpg


Joal – Fadiouth, deux villages situés sur la Petite Côte du Sénégal. Le Président Léopold Sédar Senghor naquit à Joal en 1906. En face, Fadiouth est un charmant village chrétien bâti sur une île artificielle de coquillages. On y accède par un joli pont de bois enjambant la mangrove sur 1 km. Un autre pont de bois mène au cimetière, fait lui aussi de coquillages. De belles balades en pirogue vous mèneront aux greniers à mil sur pilotis ou dans la mangrove peuplée d’oiseaux. La messe de minuit à Noël est un régal de chants sérères.

 

pano-joal.jpg

 

 

Les greniers à Mil

 

On les approche en pirogue ou on les regarde depuis le pont qui mène au cimetière. De loin, ils évoquent les cases rondes d'un village africain typique. A l'époque où les cases du village étaient en bois, ces greniers avaient été installés à l'extérieur de l'île, en bordure de mangrove, pour protéger les récoltes des probables incendies et des rats. Les bâtisses sont aujourd'hui en dur, mais les greniers fonctionnent toujours.
 

Joal-Fadiouth occupe aussi une position intermédiaire du point de vue du climat et de la végétation, entre le domaine sahélien au nord et la luxuriance de la Casamance au sud.

Du fait de sa position dans l'estuaire, la plus grande partie de la superficie de la commune (3 021 hectares) est régulièrement immergée sous l'influence des marées.

 

baobab-hotel-senegal.jpg

 

Le climat est de type sahélien avec 3 à 4 mois d'hivernage de juillet à octobre et des températures douces de novembre à avril. La moyenne maximale ne dépasse pas 29°.


8251-voyage-capvert-Coquillages-Porto-Novo-panorama-sentucq.h.jpg
 
Coquillages
 

L'estuaire vasier occupé par la mangrove verte toute l'année, est sillonné de bolongs et parsemé de petits îlots de coquillages, qui servent de sanctuaires aux Pangols (Fassanda Tinine, Kouta, tec.) et peuplé de baobabs et d'acacias.

Les palétuviers, la zone des tannes et le littoral sont peuplés d'oiseaux marins (mouettesbécassespélicansflamants roses) ; on y trouve des singes, quelques cigognes et des hyènes.

 

5.jpg

 

La faune marine est très riche. La mer étant peu profonde, les coquillages s'y développent très bien, surtout les pagnes (Senilia senilis), les rochers (Murex hoplites), les volutes (ou yeet en wolof) (Cymbium spp.), les moules et les huîtres.

Les racines de la mangrove constituent une véritable nurserie et les bolongs des viviers naturels pour beaucoup de poissons, de céphalopodes et de crustacés.

Le seul cimetière mixte du monde...

cimetiere.jpgcimetiere-coquillage.jpgJOAL-23.jpg
 
Depuis le moyen âge les populations successives de Joal n'ont jamais cessé de déverser les coquillages sur cette presqu'île...
Aujourd'hui, depuis une centaine d'année, on y a fait le cimetière de ses habitants enterrés sous 2 mètres de coquilages
Il doit encore accueillir les restes du 1er président du Sénégal indépendant, Léopold Sédar Senghor... 
 
Lors du recensement de 2002, la population s'élevait à 32 991 habitants.

En 2007, selon les estimations officielles, Joal-Fadiouth compterait 39 078 personnes, dont plus des 3/4 pour Joal.

 

 

La population est principalement d'origine sérère.

 

Dans un pays majoritairement musulman, dans l'île de Fadiouth 90 % des habitants sont chrétiens.

 

 

 DSC03268.JPGDSC03291.JPG

 

 

 

 

DSC03397.JPG


DSC03400.JPG


DSC03401.JPG


DSC03402.JPG


DSC03403.JPG


DSC03404.JPG


DSC03405.JPG



DSC03407.JPG


DSC03408.JPG


DSC03409.JPG


DSC03410.JPG


DSC03411.JPG

DSC03412.JPG


DSC03413.JPG


DSC03414.JPG


DSC03415.JPG


DSC03416.JPG


DSC03417.JPG


DSC03418.JPG


DSC03419.JPG


DSC03420.JPG


DSC03421.JPG


DSC03423.JPG

DSC03425.JPG


DSC03426.JPG


DSC03427.JPG


DSC03428.JPG

DSC03411.JPG

 

DSC03413.JPG

 

DSC03424.JPG


DSC03427.JPG

 

"Quand je serai mort mes amis, couchez-moi sous Joal-l’Ombreuse
Sur la colline au bord du Mamanguedj, près de l’oreille du sanctuaire des serpents
Mais entre le Lion couchez-moi et l’aïeule Téning-Ndyaré.
Quand je serai mort mes amis, couchez-moi sous Joal-la-Portugaise. 
Des pierres du Fort vous ferez ma tombe, et les canons garderont le silence
Deux Lauriers roses -blanc et rose embaumeront la Signare. 
Quand j’aurai perdu les narines et soif de tendresse vivante, telle une boisson de prédilection
Versez mes amis sur ma tombe, le lait de vos prières le vin de vos chants frais. "(Léopold Sédar Senghor)

 

téléchargement (3).jpg


DSC03433.JPG

A NE POINT RATER : L'ARRIVEE DES PECHEURS A JOAL... 



19/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion