www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Une rupture définitive avec El Hadji

Ah ! mes chers amis internautes qui suivez mes aventures d'Afrique....

 

Tout au long de mes séjours de décembre 2016 à mai 2020, je n'ai cessé de vous entretenir de ma sentimentalité pour un jeune sénégalais que je souhaitais projeter dans sa vie d'adulte responsable et heureux...

 

J'ai quitté mon ami et son beau pays, le Sénégal, pour rejoindre ma petite Belgique natale le 4 mai 2020

La raison principale était la montée du coronavirus et ma crainte de son expansion à partir de la grande capitale de ce pays, Dakar, ou la densité de population est d'une densité extrême puisqu'y compris ses grands faubourgs elle atteint presque 6 millions d'habitants... avec une promiscuité effarante.

 

Il faut aussi reconnaître que l"Afrique en matière d'enregistrement des naissances et des décès est encore tout-à fait dans les limbes de nos pays européens.

 

En conséquence, les chiffres des ravages du Coronavirus y sont plus qu'aléatoires et non dine d'une confiance fiable par le fait que les chiffres des naissances et des décès y est non fiable

 

Un autre grand facteur de risque est le fait de l'insuffisance très nette des tests d'infection virologique sur TOUTE sa population. (1000 tests journaliers... alors que les pays européens sont à 100.000...

 

Pour être clair, sur ces tests qui sont faussés par leur insuffisance ainsi que par le très et manque de distinction entre les vraies causes des décès.

 

Un facteur décisif qui m'a décidé à rentrer, malgré le grand amour que je voue à ce pays et aux sénégalais qui sont "de belles personnes"  vivant dans une solidarité familiale que l'Europe a perdue.

 

Un facteur tout aussi important est la très cette insuffisance des structures hospitalières qui est une caractéristique commune à l'ensemble des pays africains.

 

Nous sommes le 20 septembre 2020

 

Voici les chiffres officiels  depuis le commencement de l'épidémie :

 

Belgique  : Nombre d'infectés    Nombre guérisons     Nombre de décès

                      117.115                       19.436                        10.001

Sénégal   :       14.982                       12.437                             311

 

Belgique population :  10.500.000 habitants    Sénégal population : 16.000.000 habitants

 

On remarque la différence énorme de guérisons entre les deux pays par rapport au nombre des infectés

Cela est du à deux facteurs essentiels, en Belgique, la disparité entre les méthodes de traitement

résultant de leur différence des moyens de traitement dans le monde médicale belge.

Au Sénégal, l'uniformité de traitement à la méthadone. essentiellement due au Professeur Pierre-Marie Girard qui coordonne L'ANRS à Dakar 

 

A mon regret, j'ai donc  quitté ce pays le 4 mai 2020 après 7 ans dans l'humanitaire médical.

 

Pour indication, les coopérants belges qui se rendaient en Afrique devait se faire vacciner au Centre Brederode à Bruxelles contre les danger de la fièvre jaune. De plus ils devaient prendre quotidiennement un mois avant leur départ, chaque jour de leur séjour au pays et quinze jours après leur retour en Belgique la Nivaquine qu n'est d'autre qu'un médicament dérivé direct de la chloroquine afin de prévenir les risque du paludisme. Or, il s'avère que le coronavirus est "un paludisme aggravé"...

 

Il m'est à la fois très douloureux de retarder mon retour dans ce pays, ce qui entraîne une aussi douloureuse séparation avec mon ami.

 

Mon avis très personnel et aussi le fait qu'il ne faut surtout pas envisager un vaccin dans les prochaines années par le seul fait de par la complexité de ses tests sur l'humain à court et moyen terme.

NB. Le monde médical et l'industrie pharmaceutique actuelle n'ont pas encore à ce jour trouvé un 

       vaccin opérationnel pour décimer le Sida, apparu il y a 50 ans...

 

Une dernière réflexion : il me semble qu'aussi bien les autorités médicales et les autorités politiques belges et EUROPEENNES  n'offrent aucune vue collégiale sur les moyens de préventions, "les fameuses barrières" pour enrayer la dispersion du virus. (voir mes informations dans la rubrique "coronavirus")

 

Enfin il faut aussi  noter que les autorités médicales sénégalaises font une différence très nette entre le "cas contacts" (suivis par leur service en quarantaine ET les "cas communautaires" ceux dont on ne peut tracer l'origine de leurs derniers contacts)



30/09/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres