Une visite à Khonkhoma avec Coumba

Ce mardi, c'est un nouveau départ pour Khonkhoma, j'y suis viscéralement attaché.

Un rendez-vous est pris avec Couba, on se retrouve à mon point habituel, la station Shell de Sindia. Dès ma sortie du taxi, je m'engouffre dans ce shop de la station pour me rafraîchir d'une petite bière, déjà, la les premières rencontres naissent, "Guy!" c'est le chauffeur qui la dernière fois me reconduisit à l'aéroport. Il nous est très difficile pour nous européens et de reconnaître les hommes et les femmes qu'on ne rencontre qu'une fois, et de deviner l'âge des sénégalais.

Coumba arrive en tenue traditionnelle de sénégalaise, longue robe d'une seule traite, épaulettes qui rehaussent sa silhouette, le tissus est imprégné d'une infinité de petits dessins représentant la chance: l'éléphant, le trèfle à quatre feuilles, le fer à cheval, la coccinelle...

Retrouvailles avec le grand Mamadou qui est toujours là.

Notre chauffeur nous emporte vers Khonkhoma direction, l'école, les classes de Joe et de Camara, entrée par surprise et ravissement des enfants (qui ne doutent pas que je leur apporte quelques sucreries, le cours continue en notre présence et Joe, Camara étalent tout leur art d'instituteurs passionnés.

 

P1260060.JPG P1260085.JPG

Classe des tout grands chez Joe

P1260057.JPG P1260061.JPG P1260078.JPG P1260081.JPG


P1260065.JPG 
P1260069.JPG

Classes de Camara

P1260081.JPG P1260108.JPG P1260078.JPG P1260094.JPG

P1260097.JPG

 
  P1260135.JPG P1260156.JPG P1260124.JPG P1260127.JPG 

P1260184.JPG






 

 

 

 

 



16/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres



"pourquoi les gens qui s'aiment se séparent-ils...parce qu'ils ne se séparent jamais...même quand ils se séparent"


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion