www.guywilmotte.com

Il n'est pas de montagne plus haute que les marches de l'oubli

Vendredi 15 septembre (5) Abi comme un soleil - Zale et Cheik

 

 

Déjà deux jours se sont écoulés depuis mon dernier article, pourtant, ici, le temps est suspendu...

Mardi, c'était du jardinage, les seconds semis de l'hivernage

Ce mercredi, orages et pluies donc : rupture d'électricité, rupture d'internet, j'enclenche la batterie de secours..flammes crépitement.. lumière à la bougie, j'avais déjà remarqué que les cosses de la batterie n'étaient pas solidement fixées, on appellera un ouvrier le lendemain...rien ne presse, la lumière reviendra...dans la nuit, alors, il faut se relever pour éteindre ce qui était allumé, il faut remettre en route les deux conditionnements d'air sinon, la chaleur devient vite étouffante... Ce mercredi 17, je me suis levé avec un léger mal de gorge, puis la toux s'est enchaînée, rançon de la fraîcheur intérieure

le soir se prépare, je n'ai aucune nouvelle d'Abi depuis ce lundi soir...

 DSCN0989.JPG

Il est 17 heures, surprise, Abi arrive ...comme un soleil, comme une éclaircie, elle me conte qu'elle tenta de m'atteindre hier à plusieurs reprises en vain, tout est vérifié, je reçois un coup de fil de Joe, tout fonctionne, nouveaux essais, tout est rétabli pour les appels futurs

 

La soirée se passe autour d'un simple repas à deux, puis c'est you tube sur internet et je découvre toute la diversité de la chanspn sénégalaise, enregistrements... dodo

 

 

 

Ce jeudi , grasse matinée, repas de midi à la maison et puis étude du wolof, je suis occupé à une traduction d'un artiste sénégalais (voyez sur you tube: Birahim) c'est magnifique...

j'utiliserai sa musique pour un diaporama futur, c'est certain mais la traduction me pose d'insurmontables problèmes, les dictionnaires et les logiciels de traduction trouvés sur le net sont des machines minables et inutiles alors, je demanderai à Abi de m'aider.

 

Le midi, nous décidons de visiter Zale et Cheik, là aucune hésitation, taxi jusqu'à chez eux, je mise la relation sur la plus grande discrétion, Abi n'a pas averti sa famille (sauf sa grande sœur) de notre relation alors, je me dois de protéger sa décision, vous savez qu'ici, les bruits se transforment parfois et arrivent distordus à des oreilles inopportunes, dans la rue de Zale, tout le monde me connaît, une seule promenade avec Abi dans cette rue sympathique risquerait dans les minutes qui suivent d'alerter inutilement pour l'instant sa famille...

Le repas de midi est un yassa de poisson, riz, oignons cuits au vinaigre, légumes et poissons, comme boisson, ici, on s'achète de petits berlingots d'eau traitée, enfermée dans de petites poches en plastic transparent, il suffit d'y percer un coin pour se rafraîchir à souhait. Une petite vendeuse ivoirienne passe avec sa petite charrette, elle vend aussi de petits berlingots de jus de fruits divers , on peut même acheter de petits sachets congelés de ces jus de fruits (bissap-ananas-orange...) 50 cents l'unité...7 centimes d'euro!

 

Après dîner, retour vers la grand route par une ruelle détournée puis taxi collectif jusqu'à Casino, nous en profitons pour faire quelques courses: café - chocoprince - cacao - oignons - lait - jus de fruit - pain en tranches pour griller -... L'addition monte très vite: 31000 FCFA (45 euros), passage en caisse, c'est le seul endroit où j'utilise ma carte visa, les frais y sont très minimes, encore faut-il que le réseau internet sénégalais ne soit pas saturé, dans ce cas, plus aucune communication, nous tentons une dizaine d'essais sans résultats, peut être dans une heure ou deux, tout sera rétabli...

nous sommes bien en Afrique. Il faut se décider, j'ai 10000 FCFA sur moi, très vite, on établi une sélection, le nécessaire et le superflu, addition: 8950 , ça marche!

Retour à la villa, préparation du repas du soir, ici, la coutume veut que le mari n'intervienne pas dans les préparations culinaires, rôle strictement réservé aux femmes...

 

Ma relation avec Abi est interculturelle et interraciale (quoique je fusse noir de peau comme elle...) je souhaite arriver doucement à cette interpénétration de cultures et de tradition, Abi s'européanise et je m'africanise. J'imprime doucement chez elle les valeurs de notre culture, je m'intéresse très fort à sa croyance religieuse, je reste à l'écoute de toute sa foi, ses relations familiales me plongent dans un nouveau monde, fait de toutes les solidarités que notre bonne vieille Europe a déserté

 P1210917.JPG
P1210918.JPG
P1210911.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, tout ça pour vous dire que ce soir, les tâches culinaires sont individuelles et collectives, je m'occupe de l'entrée: crevettes à la crème marinées au beurre, et aux épices, Abi prépare les soles aux oignons...

 



19/09/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres